Partager

La sélection nationale junior s’est inclinée en finale 50-55 devant l’hôte du tournoi, le Sénégal, samedi au stade Marius N’Diaye de Dakar. Les deux équipes représenteront l’Afrique à la prochaine Coupe du monde de la catégorie

Les lampions se sont éteints samedi dernier dans la salle des sports Marius N’Diaye sur la 12è édition de l’Afrobasket féminin U-18 avec le sacre de l’équipe nationale du Sénégal. En finale, les juniors sénégalaises ont disposé du Mali 55-50, remportant ainsi leur deuxième titre continental après le sacre de 1985. Le bouquet final s’est déroulé en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports du Mali Hamèye Founè Mahalmadane qui a fait le déplacement pour soutenir et motiver les joueuses de la sélection nationale junior.

Les Aiglonnes ont abordé la finale avec ambition et sérénité mais malheureusement elles ont craqué au finish et se sont inclinées devant le Sénégal. Du premier quart temps à la fin du 3è, les Aiglonnes ont dominé leurs adversaires avant d’être trahies par le manque de répondant physique. Résultat : elles ont chuté au podium et devront se consoler de la qualification à la prochaine coupe du monde de la catégorie.

Dans cette finale contre le Sénégalaise, Yacine Diop a été sans conteste le bourreau des Aiglonnes. Pas seulement parce que celle-ci a réussi 15 points, mais surtout en raison de sa présence physique et de son expérience (elle est venue spécialement des Etats-Unis pour prêter main forte aux Sénégalaises). Ainsi, malgré la volonté, la bonne organisation et l’engagement des Aiglonnes, celles-ci n’ont pas réussi à se hisser sur la plus haute marche du podium, samedi au stade Marius N’Diaye de Dakar. D’entrée de jeu, les nôtres se signalaient avec ce premier panier de Fanta Charles Guindo.

Dans la foulée, un tir primé d’Aminata Traoré permet à l’équipe de Mohamed Salia Maïga de faire le trou et de mener 17-13 au quart temps. Au deuxième quart temps, le Sénégal se montre plus entreprenant à l’image des pivots Ndèye Fatou Diop et Aminata Kamara qui permettent à la sélection locale de réduire l’écart 29-28. Au retour des vestiaires, les Aiglonnes commencent mal la partie et accumulent les pertes de balles et les fautes. Le Sénégal en profite pour s’installer pour la première fois aux commandes (33-30). Mais les Sénégalaises ne resteront pas longtemps en tête.

Grâce à Aminata Traoré, le meilleur pivot de la compétition, les Aiglonnes reprennent la direction des opérations. C’est le moment que choisira le coach sénégalais pour lancer dans le grand bain Yacine Diop, celle-là même qui avait été l’artisane principale de la victoire des Sénégalaises en demi-finale contre la Tunisie. Coaching payant car coup sur coup, Yacine Diop marque trois paniers et permet à son équipe de faire le trou.

Le Mali ne se remettra jamais de ce coup de massue et c’est fort logiquement que le Sénégal s’imposera au finish 55-50. Visiblement fatiguées par la débauche d’énergie des deux premiers quart temps, les Aiglonnes se sont montrées fébriles sur les rebonds offensifs et défensifs ainsi que sur les lancers. La sélection nationale est donc passée de justesse à côté d’une 5è consécration africaine, samedi au stade Marius NDiaye. Le talent et la détermination des Aminata Traoré, Fanta Charles Guindo, Mariam Koné pour ne citer que ces noms… n’ont pas suffi face aux Sénégalaises.

Le Mali avait remporté le trophée en 1996 à Maputo au Mozambique, en 2000 à domicile, en 2006 à Cotonou au Bénin et en 2008 à Tunis en Tunisie. Petite consolation pour la sélection nationale junior : Mariam Koné et Aminata Traoré ont remporté, respectivement les trophées de la meilleure tri-pointeuse et du meilleur pivot du tournoi.

Les deux joueuses figurent également dans les cinq majeurs du tournoi en compagnie de la Sénégalaise Yacine Diop, la Tunisienne Hamrouni Houda désignée meilleure marqueuse et meilleure rebondeuse (122 points et 67 rebonds) et l’Egyptienne Soraia Deghady. Quant au trophée fair-play, il est revenu à l’Angola qui s’est classée cinquième du tournoi.

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL

1er Sénégal

2è Mali

3è Egypte

4è Tunisie

5è Angola

6è Kenya

Demba COULIBALY le 1 oct 2012.

Essor