Partager

La sélection nationale a concédé deux défaites en autant de confrontations avec la Côte d’Ivoire.Hervé Coudray, le nouvel entraineur de l’Equipe nationale féminine, a pu mesurer l’ampleur de la tâche qui l’attend, après les deux rencontres amicales de la semaine dernière contre la Côte d’Ivoire.

jpg_aigles-dames.jpgLes deux rencontres se sont conclues par des victoires sans appel de l’équipe nationale féminine de Côte d’Ivoire (37-57 et 50-59). Venu à Bamako pour conclure un contrat de deux ans qui va le lier désormais à la Fédération malienne de basketball, le technicien français de 45 ans, n’a point fait de mystère sur sa satisfaction de pouvoir enfin tenir les rênes d’une des meilleures équipes féminines africaines. « Quand une opportunité comme celle de prendre part au Championnat du monde ou de diriger une équipe performante pour le championnat continental, s’offre à vous, il ne faut surtout pas se poser trop de questions.

Le Mali est un vrai challenge pour moi. Je n’ai pas hésité un instant. Le basket n’est pas un travail pour moi, mais c’est une passion. Et le meilleur salaire que le Mali puisse m’offrir, ce serait de me mettre au cou, la médaille d’Or du prochain championnat d’Afrique qui se tiendra ici à Bamako, en 2011. Je vais donc continuer à travailler avec mon club de Mondeville en France et aussi avec les sélections féminines du Mali », a confié Hervé Coudray.

Le nouvel entraineur succède ainsi à José Ruise qui a remporté la médaille d’Or de l’Afro basket 2007 féminin à Dakar et l’Argent en 2009 à Madagascar, avant de conduire l’équipe malienne aux JO 2008 de Pékin en Chine. « Je suis venu à Bamako pour prendre contact avec les autorités sportives maliennes notamment la Fédération malienne de basketball, puis me forger une opinion sur le secret de la bonne santé internationale du basketball malien. Je devais aussi profiter des deux rencontres amicales internationales avec la Côte d’Ivoire pour évaluer les joueuses qui évoluent dans le championnat national. C’est vrai que je suis en contact avec beaucoup d’internationales maliennes qui jouent dans les championnats étrangers en Europe et aux Etats Unis. Et c’est d’ailleurs grâce à Hamchétou Maïga que j’ai pu m’engager avec le Mali », a témoigné le coach principal de USO Mondeville, 4è du championnat de France. Alors qu’il s’attendait à réaliser un baptême du feu aux commandes de la réserve locale de l’Equipe nationale féminin, lors des deux matches contre la Côte d’Ivoire, le nouvel entraîneur, a bouclé son premier séjour malien sur deux défaites de rang. Les raisons ?

Elles résident d’abord dans la mauvaise inspiration de la direction technique du basketball malien et de l’entraineur national adjoint, Cheick Oumar Sissoko dit Yankee qui lui ont offert une piètre sélection locale pour affronter les roublardes ivoiriennes. Pour des questions d’humeur, les techniciens locaux ont sacrifié le défi sportif sur l’autel des vieilles querelles et des rancœurs qu’ils ont contre certaines internationales évoluant dans le championnat national.

Seules Aminata Sininta disposait d’un vécu international dans l’effectif des douze joueuses proposées au nouvel entraineur. Sinon Djénèba Damba, Hadizatou Maïga dite Dizo auraient pu apporter leur savoir faire à côté de Aminata Sininta, pour contrarier sérieusement leurs homologues ivoiriennes. Mais à cause des raisons extra sportives, ces deux joueuses championnes d’Afrique en 2007, ont été rayées des tablettes de la direction technique nationale.

Les arguments développés par l’entraineur national adjoint Cheick Oumar Sissoko dit Yankee, naviguent trop bas. « Nous avons besoin de rajeunir l’équipe. Mieux, les comportements de Damba envers l’ancien entraineur José Ruise, lors des Jeux africains, ont fait que nous l’avons écartée de la sélection nationale », a répondu le technicien Sissoko, sans pourtant relater les fautes commises par la joueuse et qui lui ont valu les courroux de l’encadrement technique.

C’est donc avec une sélection expérimentale que le Mali s’est aligné mercredi face à la Côte d’Ivoire au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta. La quintette de base, (Laoudy Maïga, Aminata Mariko, Ramata Daou, Aminata Sininta et Aïssata Djibo), ne fera illusion que pendant quatre petites minutes devant les Ivoiriennes (Djedjemel Edwige, Bognini Yvonne, Kani Kouyaté, Mariam Kouyaté et Aïcha Diomandé), en affichant une parité de 5-5 au tableau. Une fois que les visiteuses réussirent à prendre l’avantage à la 5e minute (5-12), elles ne lâchèrent prise que jusqu’au coup de gong final (10e, 10-19 ; mi temps : 21-34 ; 30e mn 24-38 et score final : 37-57).

Le public du Pavillon des sports s’attendait à voir l’équipe malienne prendre un nouveau visage pour aborder la deuxième rencontre aux allures de revanche, vendredi après-midi, mais il s’est vite rendu à l’évidence que même si cette version locale des Aigles basketteuses carbure à plein régime, elle produit des effets limités. Pourtant, les Ivoiriennes étaient bien mal embarquées. Alors qu’elles ont compté jusqu’à 8 points d’écart, les partenaires de Bognini Yvonne ont vu revenir leurs hôtes dans la partie, sous l’impulsion de la jeune meneuse Aïssata B. Maïga, auteur de 6 points et 8 passes décisives lors du premier quart temps, bouclé sur un mince avantage des visiteuses 15-14.

L’équipe malienne tombe ensuite dans ses travers et ses approximations lors du deuxième quart. Elle doute et laisse l’initiative de jeu à l’équipe ivoirienne qui atteint la pause avec cinq longueurs d’avance (31-26). Le troisième quart et le dernier ne furent que des remakes de la première période. Avec des Maliennes trop limitées techniquement et tactiquement et des Ivoiriennes qui, sans être vraiment impressionnantes, feront preuve d’expérience pour arracher la victoire finale 59-50. Les Ivoiriennes sont en train de préparer avec méthode et dans une bonne organisation, l’Afro basket 2011 que notre pays va abriter en fin 2011.

Alors que le Mali vice champion d’Afrique et le Sénégal champion en titre, seront les portes drapeau africains lors du 16è Championnat du monde au niveau des seniors dames prévu du 23 septembre au 3 octobre à Ostrava et Brno en République Tchèque. Le Mali jouera dans le groupe C basé à Brno, en compagnie du Brésil, de l’Espagne et la Corée.

Mercredi 26 mai au Pavillon des sports Mali–Côte d’Ivoire : 37-57 Vendredi 28 mai au Pavillon des sports Côte d’Ivoire-Mali : 59-50

Mali : Mounieni Bah (Aïssata B Maïga), Fatoumata B. Dia, Kama Dembélé, Aïssata Djibo, Aminata Mariko, Mastan Coulibaly, Laoudy Maïga, Ramata Daou, Aminata Coulibaly, Djénébou Sacko, Aminata Sininta et Hawa Ouologuem. Managers : Hervé Coudray et Cheick Oumar Sissoko

Côte d’Ivoire : Mamiky Cissé, Ngoy Louise, Bognini Yvonne, Ngoran Blandine, Djedjemel Edwige, Kouyaté Kani, Diomandé Aïcha, Florence Ouattara, Mariam Kouyaté, Minata Fofana et Karidja Traoré.

Managers : Simon Guillan et Souleymane Tembély.

Modibo Naman Traoré

L’Essor du 31 Mai 2010.