Partager

La Banque de développement du Mali (BDM-SA) a tenu le samedi 7 juin 2014, dans ses locaux la 48e session ordinaire de son conseil d’administration, présidée par son PDG, Abdoulaye Daffé. Malgré la reprise lente des activités économiques et financières au Mali, la BDM-SA a réalisé un résultat net d’exploitation de plus de 11 milliards de FCFA.

Lors de la 48e session du conseil d’administration de la BDM-SA, plusieurs points étaient à l’ordre du jour. Il y avait la revue de la situation de la banque et du bilan de la banque lors de l’exercice écoulé, l’examen et l’approbation des projets de budgets d’exploitation et d’investissements de l’établissement. Ces projets portent sur le rapport de certification des commissaires aux comptes au 31 décembre 2013 et sur le rapport du comité d’audit et du contrôle interne de la BDM.

Malgré la crise multidimensionnelle que notre pays a traversée, la BDM-SA, au terme de 12 mois d’activité, a enregistré un résultat d’exploitation de plus de 11 milliards de F CFA pour un objectif programmé de 10 105 milliards de F CFA. Elle a apporté son traditionnel soutien à tous les secteurs de développement de notre pays. Notamment aux secteurs du coton, de l’agroalimentaire, des hydrocarbures, des télécommunications ainsi qu’aux mines.

Selon son PDG, Abdoulaye Daffé, la BDM-SA a été, tout au long de l’exercice 2013, la banque des particuliers, du secteur privé mais aussi du secteur public au regard de l’ampleur de ses interventions en vue de soutenir la trésorerie de l’Etat.

L’ouverture sur le monde

Le PDG a félicité les équipes de la banque pour la qualité du travail qui a été accompli au cours de la période sous revue. Il a par ailleurs rappelé que grâce à ces efforts, les orientations données par rapport à la mise en œuvre du plan de développement à moyen terme ont été poursuivies et se sont traduites par l’obtention des agréments auprès des autorités monétaires françaises et de celles de l’Uémoa. « Nous avons obtenu l’agrément auprès des autorités monétaires françaises pour l‘ouverture de notre établissement de paiement à Paris mais aussi auprès des autorités monétaires de l’Uémoa pour la création de nos filiales en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso respectivement dénommées BDU CI et BDU BF », a dit M. Daffé.

Le président du Collège transitoire de la CCIM, un des actionnaires, Mamadou Tieny Konaté a remercié la BDM-SA pour l’ouverture de ses filiales africaines et mondiales. Selon lui, l’expansion des activités de la banque est très bien accueillie par les opérateurs économiques de notre pays qui résident ou mènent des activités dans ces pays. « Nous allons accompagner la BDM dans son déploiement sur de nouveaux territoires car cela va beaucoup réconforter nos opérateurs qui sont déjà présents dans ses pays et qui souffraient de l’absence d’une banque malienne pour le rapatriement de leurs fonds mais aussi l’assistance de personnes qualifiées en finance », a-t-il ajouté.

La 48e session ordinaire du conseil d’administration de la BDM-SA a enregistré la présence de l’administrateur de la Banque marocaine de commerce extérieur (BMCE), Mohamed Albouni. Cette banque fait partie des actionnaires de référence de la BNDA tout comme la Banque ouest-africaine de développement.

Sory I. Konaté

(stagiaire)

09 Juin 2014