Partager

L’Algérie joue-t-elle, sur la bande sahélienne le rôle du grand Satan abandonné par Kadhafi ? De plus en plus, ce voisin du nord est cité sur toute la bande sahélienne par rapport aux foyers de tensions et aux velléités d’irrédentismes des uns et des autres.

Alors que le Maroc a présenté, dans le cadre du règlement de la question de ses provinces du Sud, un plan approuvé et encouragé par les Nations-unies, l’Algérie est seule à continuer à vouloir maintenir la tension. Le quatrième round des négociations est pour bientôt, mais déjà, le grand voisin a une position négativiste qui n’incite pas à croire à sa bonne foi quant à la recherche d’une solution paisible, et son soutien au Polisario est plus qu’ostentatoire.

Dans le cadre du Mali, cela est pire. Quoique le Mali ait aliéné ses bons rapports avec nombre de pays, malgré cette histoire commune et le soutien à la lutte armée de ce pays, nous n’avons pas pu bénéficier d’un soutien face aux actes de banditisme dans notre septentrion. AK

10 mars 2008