Partager

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, met en garde contre les conséquences néfastes qu’auraient un essoufflement du processus de paix et un nouveau report des élections en Côte d’Ivoire, dans un rapport publié lundi. Malgré des « progrès considérables » réalisés dans les opérations d’identification et d’inscription sur les listes électorales, qui ont permis de recenser 5,9 millions de personnes, M. Ban estime « qu’il faut redonner un nouvel élan au processus électoral« , dans ce rapport adressé au Conseil de sécurité. Il appelle la Commission électorale indépendante à publier « sans plus tarder un calendrier réaliste et détaillé pour les élections, assortis d’objectifs d’étape clairement définis », afin de permettre la tenue des élections « avant la fin de cette année« . La Côte d’Ivoire « a besoin d’urgence d’élections crédibles et transparentes qui mettront fin aux dispositions transitoires actuelles« , ajoute M. Ban. La date de l’élection présidentielle ivoirienne, sans cesse reportée depuis 2005, reste inconnue. Après avoir demandé qu’elle se tienne avant la fin du printemps 2009, le Conseil de sécurité de l’ONU l’attend désormais avant la fin de l’année. (Afp)