Partager

Les prix des produits pétroliers ont baissé à la pompe pour le compte du mois d’octobre 2008. La mesure prise par la Commission de mécanisme de taxation des prix est entrée en vigueur le mardi 18 novembre à minuit et rendue publique par le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce, Ahmadou Abdoulaye Diallo. Le Supercarburant sans plomb est passé de 695 à 680 ( 15 F CFA de moins), le Gas-oil, le DDO de 595 à 575 F CFA ( 10 F CFA de moins).

Devant la presse, la directrice générale de l’Office national des produits pétroliers, Mme Tapo Touga Nadio et son chef de division administration et statistique, Modibo Gouro Diall ont expliqué le mécanisme de baisse des prix. Selon la DG, la baisse continue du prix du baril sur le marché international leur a permis de rétablir tous les droits.

« Nous avons tenu compte du pouvoir d’achat des consommateurs, de la marge bénéficiaire des importateurs et des recettes de l’Etat sur les produits pétroliers » , a affirmé la directrice. Et d’ajouter que la Commission a par la même occasion, pu rétablir la marge des importateurs, la fiscalité de l’Etat et le droit des consommateurs.

Ces derniers gagnent 552 millions de F CFA sur leurs dépenses en carburant tandis que les opérateurs pétroliers font un bénéfice de 713 millions de F CFA.

Pour ceux qui pensent que les prix doivent baisser consécutivement au prix du baril, Mme Tapo et M. Diall répondent que les deux phénomènes ne sont pas liés. « La structure des prix obéit à plusieurs facteurs et porte sur le produit raffiné et ses frais d’approche. On se base sur la cotation de la journée pour dégager la moyenne mensuelle », a indiqué la Dg de l’Onap.

Celle-ci s’est gardée de se prononcer sur une baisse éventuelle pour le mois de novembre en estimant que tout dépendra du marché international et que cette décision ne lui appartient pas. Elle a toutefois la certitude que l’essence coûte moins cher au Mali que dans la sous-région en dépit des baisses enregistrées dans ces pays.

Abdrahamane Dicko

21 Novembre 2008