Partager

Avec lui, les ressources humaines de la BAD s’enrichissent d’un haut cadre rompu aux arcanes de la haute finance et pétri d’une longue expérience en diplomatie multilatérale qui l’a vu occuper de très hautes fonctions au sein du système des Nations Unies.

Après de brillantes études à l’Ecole Nationale d’Administration de Bamako, Modibo Ibrahim Touré débute sa carrière dans la fonction publique malienne comme Inspecteur des Finances. Il poursuit ses études post-universitaires aux Etats-Unis où il obtient son Masters of Business Administration (MBA) en mai 1989 à l’Université Vanderbilt au Tennesse.

De juin 1989 à septembre 1990, il travaille dans l’entreprise multinationale américaine UPS (United Parcel Service) en qualité de cadre supérieur dans la Division de la Planification Financière et Contrôle Interne à Nashville. A partir de septembre 1990, M. Touré entame une carrière exceptionnelle de fonctionnaire au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Pendant quinze ans, il évolue au sein des Nations Unies où il assume des fonctions de responsabilité croissante.

Jusqu’en début de cette année 2006, il est membre de l’équipe de transition du nouvel Administrateur du PNUD Kermal Dervis. Au sein de cette équipe, il s’investit à fond dans les efforts de repositionnement stratégique de l’organisation ainsi que des réformes institutionnelles nécessaires à la mise en œuvre de la vision de l’Administrateur du PNUD.
De juillet 2004 à août 2005, Modibo Touré est Représentant résident du PNUD, Coordonnateur résident du système des Nations Unies et Coordonnateur des Opérations humanitaires des Nations Unies à Addis-Abeba en Ethiopie. De juillet 2001 à juillet 2004, il est Représentant résident du système des Nations Unies ainsi que Coordonnateur des Nations Unies au Tchad.

Auparavant, M. Touré avait servi à New York successivement comme Chargé de zone, principal responsable de la région des Grands Lacs. Il a également été responsable au siège des pays comme le Ghana, le Libéria, la Mauritanie, le Togo et le Mali.

C’est donc un homme d’expérience qui vient de prendre les commandes du Secrétariat Général de la BAD. Nul doute qu’il saura relever avec brio les défis qui lui sont posés.

Cheville ouvrière de l’institution bancaire, le Secrétaire Général assume, entre autres, les responsabilités de coordination, conseil et interface entre le Président de la Banque, le Conseil des Gouverneurs ainsi que leurs organes subsidiaires et les pays membres. Il s’agit, en fait, d’un véritable rôle de trait d’union entre les principaux organes de décision de l’Institution.

Yaya SIDIBE

14 mars 2006.