Partager

C’est sous une pluie matinale que le ministre des Enseignements secondaire supérieure et de la Recherche scientifique, le Pr. Amadou Touré, accompagné par les membres de son cabinet, des directeurs des services centraux, a fait le lundi le tour de plusieurs centres d’examen.

Par cette visite, qui l’a conduit tour à tour au lycée du Progrès, au lycée Kankou Moussa, au lycée Askia Mohamed en passant par le lycée Ba Aminata Diallo pour terminer par le lycée Technique, le ministre voulait s’enquérir de l’état d’organisation du baccalauréat qui, faut-il le rappeler, se déroule cette année sans l’implication de la Coordination des syndicats de l’enseignement secondaire (Coses).

Partout où elle est passée, la délégation ministérielle s’est félicitée de la présence effective des surveillants ainsi que des candidats, même si on pouvait noter ici ou là quelques absences « non justifiées ».

Au lycée du Progrès par lequel il a commencé sa visite au environ de 8 h, le ministre est parti remettre une enveloppe contentant le sujet d’anglais à une candidate de la salle XI. Cette dernière devant tous les candidats a ouvert l’enveloppe pour présenter officiellement le sujet après la lecture par un autre candidat des règles et principes du baccalauréat malien. Ainsi venait de démarrer officiellement les épreuves de la session de juin 2008.

Au lycée Kankou Moussa et au lycée Ba Aminata Diallo qui concentrent respectivement 1020 et 880 candidats de la série sciences exactes, l’ambiance était bon enfant pour les candidats qui ont jugé les épreuves abordables.

Le lycée Askia, le plus gros centre, avec 57 salles d’examen, a aussi reçu la visite du ministre parti témoigné de sa gratitude aux surveillants avant de souhaiter bonne chance aux candidats.
« Je vous demande de serrer les ceintures. Notre ambition, c’est d’organiser cette année l’un des meilleurs bacs. Vous savez que vous avez été évalués et chacun d’entre vous connaît sa moyenne de classe et je vous assure qu’il n’y aura pas de note de complaisance », a garanti Amadou Touré.

Les candidats basés au lycée technique, notamment ceux de la salle X ne pouvaient composer à cause des eaux de pluie qui ont inondé plusieurs salles de classes. Le lycée Technique abrite 884 candidats des séries MTE, MTGC et MTI.

Au terme de sa visite, le ministre s’est dit comblé par l’organisation soutenue par un dispositif sécuritaire important. « Ce baccalauréat n’est pas un baccalauréat de complaisance, il sera un baccalauréat dans les normes qui permet à l’élève de mériter son diplôme ».

Comme le président de la république, le ministre soutient que personne n’est incontournable dans ce pays. Il pense que le Mali a besoin de tous ses fils « y compris ceux qui n’ont pas fait le bac aujourd’hui ».

Amadou Waïgalo

24 Juin 2008