Partager

Plus de 39 648 candidats réguliers et 4352 candidats, repartis entre 75 centres d’examen, vont plancher à partir de lundi prochain sur les épreuves du baccalauréat malien session de juin 2008.
L’école malienne, au centre de toutes les polémiques et controverses ces derniers temps, s’achemine vers les grandes vacances scolaires avec l’organisation de l’examen du baccalauréat.


A un certain moment, élèves et parents n’y croyaient plus. Après les examens du CEP et du DEF, l’hypothèque semble aussi levée sur le bac.

Il ne reste plus que quatre jours pour savoir si le bac aura lieu dans le calme et dans la sérénité comme les autres examens passés. Car il y a quelques jours les enseignants de la Coordination des syndicats de l’enseignement secondaire (Coses) ont tenu une assemblée pour dire qu’ils ne sont pas partants pour la surveillance et la correction de l’examen tant que leurs doléances ne sont pas satisfaites.

En attendant, le directeur adjoint du Centre national des examens et concours, Azimi Touré, affirme que « tous les centres sont fin prêts, les présidents des centres ont été déjà choisis et les sujets sont partis dans toutes les Académies ». Il se dit optimiste quant au bon déroulement de l’examen.

Le bac se déroulera sur trois jours pour les candidats réguliers ainsi que les candidats libres. Au programme : les maths, la physique-chimie, biologie et philosophie pour les sciences exactes. La biologie, la physique-chimie, les maths et la philosophie pour

les sciences biologiques. Pour les sciences humaines, les épreuves porteront sur la philosophie, l’histoire et la géographie, l’anglais et les mathématiques, tandis que les langues et littérature composeront en littérature, en philosophie, en langues I et II.

Le baccalauréat permet au lauréat d’accéder aux études supérieures.


Sètè Traoré

(stagiaire)

19 Juin 2008