Partager

Pour la session du Baccalauréat (Bac) de cette année, certains candidats avaient été omis sur la liste. Cette situation avait provoqué des protestations et des réclamations. Des spécialistes de l’éducation avaient dénoncé cette injustice et attiré l’attention des plus hautes autorités sur la question. 

Le ministère de l’Éducation nationale à travers le Centre national des examens et concours de l’éducation (CNECE), a fini par organiser une session spéciale à l’intention des candidats qui n’avaient pas pu composer avec leurs camarades. Ces épreuves se sont déroulées du 13 au 16 septembre 2021.

Ils étaient 16 candidats des lycées publics de Bougouni et de Yanfolila et un candidat du lycée privé de Sélingué à participer à cet examen spécial. Il y a aussi un candidat de l’Académie d’enseignement de Bamako rive droite. 
Tous ces candidats ont été soumis à cette évaluation spéciale à la direction nationale de l’enseignement secondaire général.

Les «omis» ont composé dans les mêmes matières que leurs camarades mais avec des sujets différents. 
Le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale, Kinane Ag Gadéda, a précisé que l’éducation et la participation à un examen est un droit pour tous les élèves. Mais, l’omission des candidats au Bac n’incombe pas au département en charge de l’Éducation nationale. La faute est imputable aux élèves eux-mêmes pour avoir changé d’établissements scolaires sans des actes administratifs. 

Ce qui explique que leurs noms ne figuraient plus sur l’effectif de leurs écoles de départ. Les établissements scolaires d’accueil n’ont pas aussi reçu d’actes administratifs attestant l’orientation de ces nouveaux élèves. Du coup, ceux-ci n’étaient dans l’effectif d’aucun établissement scolaire. Ils étaient laissés pour compte. 

Pour le secrétaire général, l’essentiel était de permettre à ces candidats de composer. Kinane Ag Gadéda a aussi précisé que les élèves et leurs parents ont été informés et sensibilisés sur les risques et les conséquences encourus par l’élève en cas de changement d’établissement sans actes administratifs. Il a saisi l’occasion pour inviter les parents d’élèves à suivre de près les activités scolaires de leurs enfants. 



Sidi Y. WAGUÉ

Source: L’ESSOR