Partager

Les résultats de la session de juin 2013 du baccalauréat malien sont tombés le jeudi 18 juillet dernier. Le taux national d’admission est de 13,02% pour le bac général.

Ils sont tout juste 12 699 à être déclarés admis sur un total de 97 509 candidats qui ont effectivement composé. Ce qui donne un taux d’admission de 13,02 % pour le bac général. Au bac technique, sur 2831 candidats qui étaient à l’assaut du précieux sésame, 907 ont été admis, soit un taux d’admission de 32,04 %.

Dans l’ensemble, le taux est légèrement supérieur à celui de l’année dernière qui était de 12,36 %. Selon Hassimi A. Touré, directeur du Centre national des examens et concours du ministère de l’Education (Cnece), cette légère amélioration peut s’expliquer par le fait qu’il n’y a presque pas eu de perturbation cette année. Ce qui a été d’ailleurs confirmé par plusieurs candidats et enseignants. « Les programmes ont été épuisés, les évaluations ont été faites régulièrement. Bref, l’année scolaire a été normale », ont-ils admis.

Le pôle de correction de la région de Koulikoro, avec 24,24 %, affiche le taux d’admission le plus élevé. Celle de Kayes, qui n’a pu faire mieux que 7,74 %, ferme la marche. Par ailleurs, la série langues et littérature (LL) est celle où il y a eu le plus d’admis, avec un taux de 19,99 %. Elle est suivie respectivement des séries sciences biologiques (SB), 13,85 %, sciences exactes (SE), 11,51 % et sciences humaines (SH), 9,37 %. M. Touré a néanmoins jugé ces résultats insatisfaisants.

« Les résultats ne sont pas bons, ils ne sont pas satisfaisants. Mais nous ne pouvons faire autrement, car ils reflètent la réalité du niveau des candidats. Il faut que nous ayons le courage de nous auto évaluer afin d’améliorer nos insuffisances », a-t-il affirmé.

Aux dires de M. Touré, nul n’a été repêché, ni pris au rabais. « Tous ceux qui ont été déclarés admis ont une moyenne supérieure ou égale à 10. Ils ont tous été admis avec leur valeur intrinsèque », a-t-il ajouté.

En comparant ces résultats avec ceux de certains pays de la sous-région, on se rend compte que notre pays affiche le taux le plus bas (voir encadré).

Diakaridia Sanogo

22 Juillet 2013

Quelques taux dans la sous-région

Mali : 13,02 %

Bénin : 32,35 %

Burkina Faso : 33,58 %

Sénégal : 39 %.