Partager

Dans le cadre de la présentation de son tout dernier opus « Gnoumadon », Babani Koné a donné, le vendredi 10 avril, un spectacle grandiose, au Centre Culturel Français. Etaient présents dans la salle certains grands noms de la mode, comme le styliste nigérien Alphadi et l’artiste haïtien, James Germain.

L’affluence était telle qu’à quelques heures du concert, les tickets étaient complètement épuisés. Une information confirmée par l’organisateur lui-même. Restait maintenant à Sirani de prouver sa stature internationale sur la scène.

En effet, le vendredi soir, à 19 heures déjà, la salle du spectacle du CCF refusait du monde. Mieux encore, contrairement à ce qu’on a l’habitude de voir, il y a eu plus de tickets vendus que de places disponibles. Conséquence, des chaises ordinaires ont même été rajoutées aux sièges de la salle.

Dans le public qui afflue, une majorité de femmes était au rendez-vous. Le styliste nigérien Alphadi et un artiste haïtien, James Germain, étaient présents. Babani quant à elle, arrive au CCF aux environs de 21 heures. Vingt minutes plus tard, elle était sur scène.

Pas de première partie à ce concert, pas d’animateur non plus. Sur scène, la mise en route de Babani était très bonne, avec le titre Djéliya. Et suivirent plusieurs autres chansons de son nouvel album.

Ces chansons ont le mérite de tout de suite chauffer le public. Au fil des morceaux, on sent une grande application chez Babani. Le public était aux anges. Plus encore quand ce public verra Cheick Tidiane Seck, arrivé à ce concert, où il fera un duo avec Sirani.

Ce vendredi soir, la solidarité artistique a aussi agi. Avec Alphadi, James Germain, Chéché Dramé, ses filles de Nouvelle Génération… tous venus apporter leur soutien à leur collègue.

C’est aux environ de 23 h 30 mn que le public, imbibé de bons sons et de bons rythmes produits par Sirani, quitte le Centre Culturel Français. Mais, après cette première réussite de Babani, elle devrait bientôt prester pour la dédicace de l’album le mois prochain.

Avant de démarrer une tournée qui l’amènera dans plusieurs villes de l’intérieur du pays. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Sirani conserve le vent en poupe avec le carton que fait son dernier album.

Selon Alphadi «Babani est une vraie artiste, vu le spectacle qu’elle a produit. Elle mérite d’être vue sur les grandes scènes internationales. Et je compte faire des projets avec elle, comme l’habiller, voire participer au prochain Festival International de la Mode Africaine (FIMA) et plein d’autres choses».


Bandiougou DIABATE,Stagiaire

14 avril 2008.