Partager

Ousmane Conté, fils aîné du défunt président guinéen Lansana Conté décédé le 22 décembre, a avoué mercredi soir à la télévision d’Etat « être impliqué dans le trafic de drogue en Guinée », en demandant pardon pour ses « pêchés« . Ousmane Conté, commandant dans l’armée guinéenne, était installé sur un lit d’hôpital, sous perfusion, lorsqu’il a fait ces aveux au journal télévisé du soir, au lendemain de son arrestation par des militaires. « Je reconnais être impliqué dans le trafic de drogue en Guinée« , a-t-il dit, en présentant ses « excuses au peuple de Guinée ». « Tous ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas un menteur. C’est vrai, aujourd’hui, je suis dans cette affaire de drogue, je le reconnais, mais je n’en suis pas le parrain », a-t-il ajouté. Cet interrogatoire télévisé était mené par le secrétaire d’Etat chargé de la lutte anti-drogue et le grand banditisme, le capitaine Moussa Tiégboro Camara, nommé par les militaires après leur coup d’Etat il y a deux mois. Une junte, actuellement dirigée par le capitaine Moussa Dadis Camara, avait pris le pouvoir le 23 décembre au lendemain de la mort par maladie du général-président Lansana Conté qui dirigeait le pays d’une main de fer depuis 24 ans, avec son clan. (Afp)