Partager

L’après élections législatives 2007 promet de ne pas être une partie de plaisir dans l’arêne politique. Les deux plus grands parties politiques – l’Adéma et l’URD, du fait du nombre de députés qu’ils ont pu avoir à l‘issue des élections législatives de 2007sont particulièrement déterminés à tirer leur épingle du jeu au cours de la mise en place du bureau de l’Assemblée Nationale, mais aussi en ce qui concerne la formation du gouvernement. Au même moment, les actions se multiplient dans le sens de la transformation du Mouvement Citoyen en parti politique. Quelles seront les relations entre l’Adéma, l’URD et le parti en gestation?

A ce sujet, les leaders de cette organisation politique ont déjà eu le récépissé de création du parti, selon lequel il sera dénommé la Force Citoyenne et Démocratique. Ils n’entendent plus que leur soit donné le feu vert pour procéder au lancement officiel du benjamin des partis.

C’est d’ailleurs à cela qu’ils s’attèlent depuis l’obtention du document autorisant sa création. Ainsi, ceux du Mouvement Citoyen, sont également en train de se positionner, cette fois-ci en tant que parti politique pour compétir avec les autres formations politiques dans les mêmes conditions.

QUE MIJOTENT LES AMIS D’ATT?

Cependant, au sein de l’opinion publique nationale, on se demande pourquoi c’est en ce début du second mandat d’ATT que les leaders du Mouvement Citoyen s’activent tant. Quelle est leur ambition réelle aujourd’hui? La question a tout son sens quand on sait qu’un peu partout on annonce de grandes hostilités vis-à-vis du pouvoir pendant ce second mandat.

Déjà, en se référant à la composition de l’Assemblée Nationale, on pourrait se faire une idée de ce que sera l’atmosphère à l’Hémicycle au cours de ce second mandat du président Amadou Toumani Touré. Aussi, en se positionnant ainsi, on soupçonne que les amis du président Amadou Toumani Touré tentent de prendre les devants d’une situation qui pourrait beaucoup contribuer à tenter de déstabiliser le pouvoir.

Stratégiquement, ils ont l’avantage de prévenir un éventuel revirement de position de certains partenaires d’ATT qui pourraient très tôt déclencher des hostilités contre le pouvoir ou en tout cas travailler plus pour les perspectives de leurs partis. Car, en politique, sait-on jamais comment les choses évolueront?

LES TENORS DU MOUVEMENT CITOYEN VONT-ILS S’ENTENDRE?

La question que l’on se pose, c’est de savoir s’ils parviendront à se mettre d’accord sur l’octroi du leadership entre eux et s’ils bénéfieront effectivement du soutien du président de la République. En outre, étant donné qu’ils nourrissent cette ambition depuis fort longtemps, il n’est pas sûr que le lancement de ce parti sera forcement conditionné à l’autorisation expresse du président de la République.

Mais, il faut que les initiateurs parviennent à raccorder leurs violons pour éviter d’aller en rangs dispersés, comme c’est généralement le cas à l’occassion de la création de la plupart des partis car, ils sont nombreux à vouloir prendre la tête de cette formation politique. Or, pour donner plus de poids au parti qui sera ainsi créé, il faudra opérer un choix judicieux du leader, face à d’autres très charismatiques. En effet, comme on le sait, cela fait déjà quelques années que certains ambitieux avaient demandé à ce que le Mouvement Citoyen soit transformé en parti.

La question avait même divisé les ténors de l’organisation. C’est dans ces circonstances que le Parti Citoyen pour le Renouveau (PCR) a vu le jour et ce contre la volonté du président de la République. Dans le contexte politique actuel, la transformation du Mouvement Citoyen en parti politique semble irréversible.

UNE MENACE POUR L’ADEMA ET L’URD

La transformation du Mouvement Citoyen en parti politique représente à coup sûr une menace pour l’Adéma et l’URD qui se frottent déjà les mains pour avoir, à l’issue de la proclamation des résultats définitifs, plus de députés que tous les autres partis qui ont participé aux scrutins législatifs de 2007.

Ces derniers temps, dans les coulisses, on fait circuler la rumeur selon laquelle le Mouvement Citoyen aurait beaucoup de députés dans les rangs des partis politiques. Logiquement, avec la transformation en parti du Mouvement Citoyen, ses ténors, sans doute travailleront à récupérer leurs élus des partis.

Avec cette hypothèse, on peut affirmer que les données sont jusqu’à présent floues, sur l’échiquier politique national en ce qui concerne les rapports de forces, en terme du nombre d’élus des partis. C’est cela la première menace qui plane au-dessus de l’Adéma et de l’URD.

En quoi l’Adéma et l’URD pourraient-ils être encore menacés par un nouveau parti politique? C’est surtout au cas où ceux du Mouvement Citoyen décidaient de réunir leurs députés que la menace planera au-dessus des deux partis qui se targuent d’avoir le plus grand nombre de députés, donc d’être aux devants de la scène.

LES PERSPECTIVES DES TENORS DU MOUVEMENT CITOYEN

Au-delà de cet aspect, en créant le parti, les amis du président de la République, logiquement iront dans le même sens que l’Adéma et l’URD, à moins que ceux-ci revoient leurs relations avec le pouvoir d’ATT.

Pour les observateurs avertis de la scène politique, il y a beaucoup de probabilités que des divergences apparaissent entre eux et le pouvoir au cours du second mandat, les deux partis se battant tous pour conquérir le pouvoir en 2012.

En plus, certains se demandent si l’Adéma et l’URD seront constants dans leur soutien au président de la République et à ses actions tout le long du mandat. C’est forts de cela, qu’ils trouvent que le benjamin des partis est le bienvenu.

Moussa SOW

27 août 2007.