Partager

La coopération entre la Suède et le Mali n’a été lancée qu’en 2001.
Démocratie, droits de l’homme et l’environnement sont les domaines touchés par cette coopération.

De 2001 à 2003, partenaires maliens ont été appuyés par les ONG suédoises, afin de combler le déficit démocratique et surmonter la faiblesse institutionnelle.

Ainsi, lors des élections générales de 2002, 210 millions de Fcfa ont été alloués par la Suède pour la formation, la sensibilisation et l’observation nationale.

De 2002 à 2004, La Suède a accordé une aide d’environ 7 milliards de Fcfa au titre de la mise en œuvre du programme décennal de développement de l’éducation.

De 2001 à 2004, 13,3 milliards de Fcfa destinés à promouvoir la poursuite des réformes économiques et à maintenir la stabilité macroéconomique, ont été accordés par la Suède au Mali.

Tout en saluant la nouvelle stratégie de coopération suédoise adoptée en mai 2004 et basée sur la lutte contre la pauvreté, la gouvernance démocratique et le développement durable des secteurs liés à l’exploitation des ressources naturelles, Mr Touré a affirmé qu’avec une enveloppe annuelle d’environ 10,5 milliards de Fcfa, le Mali est le premier bénéficiaire de l’aide suédoise en Afrique de l’Ouest.

La Suède et la Norvège (l’ambassade de Suède gèrera à partir de 2005, la coopération avec la Norvège au Mali) ont deux préoccupations majeures, selon Mme Sylwander : la lutte contre la pauvreté et le respect des droits humains.

Croissance durable des secteurs liés à l’exploitation des ressources naturelles, instauration prochaine d’une commission mixte de partenariat permettant le renforcement d’une coopération qui pourrait s’enrichir d’un volet télécommunication avec l’opérateur  » Ericsson « , sont également en vue, selon Mme Sylwander.

Durant les deux jours de travaux, les deux parties s’attèleront à analyser la situation de la lutte contre la pauvreté et la mise en œuvre du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP), l’évolution politique et démocratique du Mali, le respect des droits humains et spécifiquement ceux des femmes et des enfants, ainsi que la réforme de l’état, la lutte contre la corruption, le cadre macro-économique, et a situation budgétaire 2005 et ses perspectives pour 2006

6 mars 2005