Partager

Les femmes de Ouélessébougou, plus précisément celles du village de Séguessona, disposeront bientôt d’un centre d’autopromotion de la femme, de l’enfant et de la famille. La première pierre de cette infrastructure a été posée, vendredi dernier, par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Wadidé Founé Coulibaly. C’était en présence du directeur de l’ONG Qatar Charity, Saïd Zoulgami, du représentant du maire de la Commune de Ouélessébougou, Mme Mariam Diawara, de celui du chef de village de Séguessona, N’Togo Samaké.

Le centre est entièrement financé par l’ONG Qatar Charity à hauteur de 100 millions de Fcfa. Il comportera trois salles de formation, une direction, une infirmerie, une mosquée, une adduction d’eau potable, entre autres.

Le directeur de l’ONG a expliqué que ce don a été possible grâce à la générosité d’un frère qatari à la mémoire de sa défunte mère, Adjia Koute Al-Hajiri. Il a indiqué que le centre permettra sans aucun doute de soutenir les initiatives de promotion économique, sociale et culturelle de la femme. C’est pourquoi, il a invité les bénéficiaires à une plus grande implication dans la réalisation des travaux pour que le centre puisse être achevé dans le délai fixé.

La ministre en charge de la Promotion de la Femme a invité les femmes à s’unir et à faire de ce centre un lieu de développement. Pour elle, ce bâtiment qui sortira de terre dans 18 mois sera un espace de retrouvailles et de formation des femmes de Ouéléssébougou.

Et Mme Wadidié Founé Coulibaly d’expliquer que cette réalisation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du protocole d’accord du projet N°251763 relatif à la construction d’un centre d’autopromotion de la femme, de l’enfant et de la famille. C’est en effet, un projet majeur de son département dans le but d’offrir un cadre convivial aux femmes.

Le représentant du maire a soutenu que ce centre constituera un facteur d’épanouissement pour la communauté mais aussi un réel outil de développement pour les déplacés de sa commune. Elle a promis que sa municipalité veillera à la bonne réalisation de l’infrastructure et à l’atteinte de l’épanouissement des femmes.

La joie se lisait sur le visage des femmes de ce village qui ont hâte de voir leur centre ouvrir ses portes. Cette joie a été exprimée par le représentant du chef de village qui a vivement remercié les initiateurs.

Fatoumata NAPHO

Source: L’Essor