Partager

Cette année, le Mali a en vue d’organiser cinq passages contre deux pour les éditions précédentes, afin de contrer la réinfestation par le polio virus sauvage, et bouter complètement cette maladie hors de notre pays.

En fin 2004, au Mali, 18 cas de poliomyélite importés pour la plupart du Niger, du Nigeria et de la Côte d’Ivoire ont été recensés.

Ainsi, sur la base de cette situation d’épidémie, pouvoirs publics en collaboration avec leurs partenaires, tels l’OMS, l’UNICEF et l’USAID, ont décidé de lancer une grande offensive afin d’interrompre la chaîne de transmission de la maladie dans notre pays.

Pour cette campagne-ci, 3,3 millions d’enfants entre 0 et 5 ans, se verront administrés leurs doses de Vaccin Antipoliomyélite Oral (VPO) par 24.000 vaccinateurs mobilisés, afin de les immuniser contre cette pandémie.

Ce passage sera mis à profit pour administrer de la vitamine A, aux enfants de 6 à 59 mois ainsi qu’aux femmes ayant accouché il y a moins de 40 jours.

Mr Nouhoum Koné chef de la section immunisation, et son équipe travaillent d’arrache-pied, afin que cette campagne soit un véritable succès. Ils se disent fin prêt pour attaquer ces journées.
Pour Mr Koné, aucun problème particulier pour le moment n’est à signaler. Les conditions sont réunies pour faire des JNV de qualité et s’engager à stopper le polio virus sauvage reste crucial pour lui et son équipe.

Pour le chef de la section immunisation, il urge de contrer ce virus, car le continent africain, reste le principal foyer de contamination.

Consultants nationaux et internationaux appuieront les huit régions dans l’organisation des activités de vaccination. Equipes de militaires formés seront déployés sur le terrain, afin d’établir une évaluation rapide des activités.

L’opération prendra fin dimanche.

25 février 2005