Partager

DD est une jeune fille du genre branchée de Bamako, à courir derrière les technologies. Il lui faut changer chaque année sa moto Djakarta, posséder le dernier téléphone à la mode qui vient de sortir.

Pour arriver à ses fins, DD ne crache pas sur les moyens. Elle est du genre à ne pas avoir froid aux yeux. Issue d’une famille modeste, ce ne sont pas ses parents qui peuvent lui offrir sa garde-robe et tous les gadgets qu’elle s’offre en longueur de journée.

DD est belle. Elle a tous les atouts qui peuvent faire défroquer un prêtre ou faire réciter son chapelet à l’envers par un marabout !

Le soir de la Saint-Valentin, DD croise un jeune homme charmant, conseiller technique dans un département ministériel. Le conseiller est du genre tombeur, qui aime draguer. Ni un, ni deux, il aborde la belle DD, qui, elle, voit tout à la lumière de ce qu’elle peut gagner.

DD, sans détour donc, demanda au conseiller technique qu’elle est prête à sortir avec lui à condition qu’il lui paye le iPhone qui vient de sortir. Sans réfléchir, celui-ci accepta. Les deux passèrent la nuit entre les bars et les maquis, et finirent la nuit dans un hôtel, avant de se quitter le matin, avec la promesse ferme donnée par le conseiller que DD aura son téléphone dans une semaine.

Le conseiller a passé la semaine à raconter comment il a dribblé une belle demoiselle, car, juste après la soirée, il avait filtré les appels de la belle DD. Celle-ci ne se laissa pas démonter. Au jour-dit, puisque le conseiller technique lui avait donné sa carte, DD alla tranquillement au commissariat prendre une convocation pour le Don juan.

Celui-ci qui avait pensé à tout sauf à cela, a paniqué, est allé chercher l’argent illico, pour payer le téléphone. Il a supplié la belle DD de prendre le téléphone et de renoncer à la convocation. Celle-ci n’a rien voulu savoir. C’est au Commissariat qu’il a fini par venir avec le téléphone, sous les sermons de l’inspecteur de police, la tête basse.

Tel est pris qui croyait prendre !

SD

@Afribone