Partager

Les islamistes installés au Nord du Mali ont ajouté une nouvelle règle à leur application de la charia. En effet, après les lapidations, les amputations et les exécutions sommaires (entre autres exactions), ce sont désormais les femmes qu’ils vendent à 1000 dollars la « pièce » ! Comme du bétail !

Les islamistes du MUJAO et d’Ançardine vont de plus en plus loin dans leur imposition de la charia dans le Nord du pays. Après la lapidation d’un couple non marié le 29 juillet dernier à Aguelhok, l’amputation de la main d’un homme le 16 septembre dernier à Tombouctou et de nombreux méfaits tels que l’interdiction de faire de la musique lors des mariages et la fermeture des établissements de vente d’alcool, ce sont maintenant les femmes qui sont directement concernées par cette nouvelle mesure. En effet, ces islamistes s’arrogent désormais le droit de vendre les femmes pour moins de 1 000 dollars (soit 500 000 FCFA).

Du témoignage d’Ivan Simonovi, Sous-secrétaire général de l’ONU aux droits de l’homme, les mariages forcés sont devenus monnaie courante et les femmes sont vendues ou contraintes de se remarier. Toujours selon Ivan Simonovi, les islamistes sont en train d’établir une liste de femmes ayant eu des enfants hors mariage ou enceintes sans être mariées. Aussi, d’autres mesures tout aussi draconiennes que dramatiques sont à prévoir dans les prochains jours par ces « fous de Dieu » dans le cadre de l’application de leur « charia ».

Paul N’Guessan

Le Combat du 15 Octobre 2012