Partager

Au moins une personne est morte dans une attaque « terroriste » perpétrée par « trois ou quatre assaillants », dont un kamikaze, contre le ministère des Affaires étrangères mardi matin à Tripoli, la capitale libyenne, selon une source de sécurité. La personne décédée est « un fonctionnaire du ministère », a dit par téléphone à l’AFP cette source sur place, sous le couvert de l’anonymat. D’après elle, une « voiture piégée » a tout d’abord explosé devant le bâtiment, amenant des forces de sécurité à se rendre sur le site. Des combats ont alors éclaté à l’intérieur avec « trois ou quatre assaillants ». Une deuxième explosion, « provoquée par un kamikaze », a eu lieu « au 2e étage », a-t-on ajouté de même source. Des témoins et des médias, dont la chaîne officielle du gouvernement d’union (GNA), avaient au préalable fait état d’au moins une explosion et de coups de feu dans l’enceinte du ministère. L’attaque a été menée par plusieurs « assaillants terroristes », avait ajouté cette chaîne TV du GNA, citant des sources anonymes au sein des ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur. D’épaisses colonnes de fumée étaient visibles au-dessus du bâtiment, d’après des témoins. La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli d’un gouvernement d’union nationale (GNA), soutenu par la communauté internationale, et dans l’Est, un cabinet parallèle appuyé par l’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar. – Attaques jihadistes – Ce chaos politique et sécuritaire a favorisé l’émergence de groupes jihadistes, qui ont commis de nombreuses attaques ces dernières années. AFP