Partager

Huit mineurs ont été retrouvés morts jeudi après un incendie au fond d’une mine d’or près de Johannesburg, un nouveau coup dur pour le secteur minier sud-africain agité par deux semaines de grève dans le secteur du platine. « Ce tragique accident nous ramène des années en arrière. Le secteur a fait de gros efforts ces dernières années pour assurer la sécurité », a déclaré la ministre des Mines Susan Shabangu lors d’une conférence de presse télévisée. Elle a également déploré que le drame survienne alors même que l’Afrique du Sud accueille au Cap une conférence minière internationale, dont l’un des buts est d’attirer des investisseurs. La ministre n’a pas mentionné la grève qui s’éternise dans les mines de platine où les négociations ont été ajournées sine die mercredi. Jeudi matin, le Syndical national des mineurs (NUM)a annoncé que huit des neufs mineurs portés disparus dans la mine d’or de Doornkop avaient été retrouvés morts. Le neuvième était toujours recherché par les secours à la mi-journée. L’accident a été provoqué par une secousse tellurique de magnitude 2,4, qui a entraîné des chutes de pierres et endommagé des câbles. Un incendie s’est ensuite déclenché mardi, à plus de 1.700 mètres sous terre. Dix-sept mineurs au total ont été bloqués. Huit d’entre eux ont pu gagner un refuge et être secourus le lendemain matin. Les autres sont restés bloqués. AFP.