Partager

La police ougandaise a arrêté un monarque local après avoir pris d’assaut son palais, à la suite de violents combats, qui ont fait 55 morts, ayant opposé les forces de l’ordre à des militants séparatistes qui seraient liés au souverain, a annoncé la police dimanche. Quatorze policiers et 41 militants ont été tués lors de ces combats qui ont opposé les forces de l’ordre à la garde du souverain du royaume de Rwenzururu et des militants séparatistes, dans la ville de Kasese, a indiqué le porte-parole de la police Andrew Felix Kaweesi. Le président Yoweri Museveni a appelé le roi Charles Wesley Mumbere dimanche et lui a ordonné de démanteler la garde royale, qui ferait partie d’une milice liée à un mouvement prônant la création d’une « république de Yiira » sur la zone frontalière entre l’ouest de l’Ouganda et une partie du Nord-Kivu en RD Congo. « Nous avons pris le temps de parler au roi pour qu’il fasse sortir ces gens mais le roi a refusé d’obéir. La seule solution était de prendre d’assaut le palais et de le faire sortir pour sa propre sécurité », a précisé le porte-parole à l’AFP. « Il devra expliquer son rôle dans ces incidents et sera inculpé d’incitation à la violence et amené à Kampala », a-t-il ajouté. Une patrouille conjointe de la police et de l’armée ougandaises circulait dans Kasese, à 300 km à l’ouest de Kampala, près de la frontière avec la RD Congo, lorsqu’elle a été attaquée par des membres de la garde royale, avait auparavant indiqué le porte-parole. « Les assaillants ont lancé une grenade artisanale qui a blessé un soldat, la patrouille a riposté et tué quatre assaillants », a expliqué le porte-parole de la police. « L’incident a ensuite dégénéré et provoqué des combats dans plusieurs quartiers dans la soirée », a -t-il ajouté. Selon lui, les assaillants, qui n’étaient pas tous de la garde royale, étaient armés de fusils. « Ils sont très bien organisés », a assuré le porte-parole.Selon les autorités, la garde royale et les militants séparatistes seraient très liés. Le royaume Rwenzururu est une monarchie traditionnelle basé près des monts Rwenzori, à cheval sur la frontière entre l’Ouganda et la RD Congo, dont les membres sont de l’ethnie bakonzo, présente dans les deux pays.
AFP