Partager


– Toguna Agro-Industrie verse 400 millions à Tereta,

– Une inspection dans le département du ministre !

Dans l’attribution du marché des engrais aux opérateurs économiques du Mali, les choses ne se sont pas bien passées cette année. Le Ministre du département chargé de cette attribution a traité autrement, le dossier en prenant des dessous de table à un grand opérateur économique de la place. La somme qu’il a prise en échange du marché est estimée à plus de 400 millions de nos francs. Avec qui a-t-il traité un tel deal ? Il s’agit bien de la société Toguna Agro-Industrie. Le PDG de cette société, Seydou Nantoumé a versé cette somme au ministre Tereta sous la proposition de ce dernier à lui donner tout le marché d’engrais. Du coup, des révoltes sous prétexte d’injustice se sont fait sentir de la part des autres opérateurs économiques qui se sont plaints à qui de droit.

Après vérification de l’information par les autorités compétentes, une inspection est en cours actuellement dans le département du ministre Téreta afin de tirer cette affaire au clair.

Président de l’Assemblée Nationale : L’élu de Tenenkou, Abderhamane NIANG pressenti

Des informations émanant de l’entourage présidentiel, placent l’honorable Abderhamane Niang comme le favori des prétendants au poste de président de l’Assemblée Nationale. Surprenant ! Et pourtant selon des informations, cet homme n’a jamais été un militant du parti RPM. Pourquoi le choix sur lui ? Il est qu’à même un des hommes proches à IBK qui l’ont côtoyé depuis l’époque de son exercice au poste de premier ministre sous Alpha.

Législatives 2013 : Commune I/ Tenenkou : le choix IBK passe, le choix RPM tombe !

Boulkassoum Haidara en commune I, Abderhamane Niang à Tenenkou c’est pour la cause des deux hommes que la discussion était très ardue entre IBK et certains ténors du RPM, en l’occurrence le secrétaire général du parti, Tereta. La raison, elle est la suivante : les ténors du RPM voulaient du vice-président du RPM, Boulkassoum Haidara comme président de l’Assemblée Nationale au détriment du choix du président IBK afin d’avoir la main mise sur le parti au cas où il sera question de succession à IBK. Une mafia, vite démantelée et détruite par le président. Selon des informations, cela serait même la raison de la fronde entre la première vice-présidente du parti RPM et le secrétaire général dudit parti quant au choix de la liste RPM à Tenenkou. Tereta voulait coute que coute faire disqualifier la liste dressée par la vice-présidente au profit de la sienne. Et la cour constitutionnelle tranchera enfin en faveur de la vice-présidente.

Donc ce qui revient à dire que l’échec de la liste RPM en commune I serait probablement fait sciemment. Sinon, les résultats de Nara, Niono, Gao et même Sikasso (vu le score du premier tour) ont pu être changés malgré l’écart considérable (plus de 1000 voix) entre le premier et le deuxième, alors pourquoi pas ceux de la commune I où la différence de voix n’était estimée qu’à une centaine. Mais aussi, il est à signaler que le RPM et ses alliés ont les V communes du district à par la commune I. donc l’avoir, allait être plus honorifique.

Sûrement, le torchon brûle entre IBK et certains dinosaures du parti.

Une vague de transhumance attendue : L’ADEMA, L’URD, Les Fare, bientôt affaiblis !

L’accession d’IBK au pouvoir n’a pas fini de nous révéler toutes les surprises. Si des partis sont affaiblis depuis les présidentielles quant leur position réelle, ils le seront davantage. Selon des informations, des députés des partis ADEMA, URD, FARE sont déjà sur le départ pour d’autres courants politiques dont le plus certain pour le moment serait le RPM. Ces partis qui sont censés animer l’opposition seront affaiblis. Nombreux sont les députés dans leurs rangs qui ne sont pas prêts à mener cette lutte. Du coup, ces formations politiques seront fragilisées en termes de nombre d’élus à l’hémicycle.

Région de Kidal/GTIA WARABA remplacé par l’opération SIGUI : ‘’La situation de Kidal n’est pas claire’’

C’est le constat d’un militaire, élément de l’opération Wraraba, que nous avons rencontré, le samedi dernier à Djokoroni Para à leur lieu de regroupement pour une dernière réunion avec des chefs hiérarchiques avant de regagner leur poste respectif. « Notre mission est achevée, nous sommes arrivés le jeudi dernier. Et la relève dans les zones qu’on occupait (Tessalit, Anefis, Aguelhok) est assurée par l’opération Sigui. Tout s’est bien passé, nous sommes rentrés sains et saufs. Dieu merci.

Par contre, ce qui reste toujours confuse, c’est la situation de Kidal. Nous n’avons rien compris, elle n’est pas claire. Lors de nos sorties pour des patrouilles nocturnes parfois même dans la journée, nous avons arrêté à maintes fois des hommes armés. Mais nos instructeurs et chefs (Opération SERVAL, chefs de l’armée malienne) nous contraignent à les libérer. Et le plus choquant dans tout ça, on nous oblige à les libérer avec leurs armes ».

Boubacar Yalkoué

Source: Le Pays du 7 Janvier 2014