Partager

Les travaux de reconstruction du marché commencés depuis sont aujourd’hui complètement terminés. Dans le souci d’une bonne gestion claire et transparente de la réinstallation des commerçants dans le marché Dibida renové, une commission présidée par Bakary Séméga, l’adjoint au maire chargé des finances et comprenant entre autres des responsables du service technique de la mairie, les représentants des commerçants, regroupés au sein d’une association appelée l’Association des Commerçants du Marché Dibida a vu le jour.

Selon nos sources, cette commission a travaillé d’arrache-pied pour la satisfaction de toutes les parties. C’est pourquoi elle a reconduit la liste du premier recensement effectué sur le marché en 1996. Ce travail de fourmi a donné 1.400 personnes recensées qu’il faut réinstaller. Pari gagné donc par la commission de recasement.

Une méthode bien approuvée

La Commission chargée de la réinstallation des commerçants au marché Dibida présidée par Bakary Séméga, l’adjoint au maire en charge des questions financières a bien compris que l’administration est une continuité. Partant de ce principe, aucune personne n’aurait été omise sur la liste malgré la relative jeunesse de la commission par rapport au problème.

Puisque les constructions du marché Dibida rénové se présentent sous forme d’étages, la Commission a en outre décidé d’affecter les places disponibles au rez-de-chaussée aux personnes âgées et aux handicapés. Cette manière de répartir les places en donnant la priorité aux handicapés et aux personnes âgées n’est pas fortuite, elle repose sur nos valeurs sociétales.

Cette méthode de gestion des places a été vivement saluée par les commerçants à travers leur association représentée au sein de la Commission et qui s’est d’ailleurs battue pour la préservation des intérêts du monde des affaires. Un responsable de cette association des commerçants du marché Dibida a affirmé “qu’ils ont obtenu tous ce qu’ils ont demandé à la mairie de la Commune III. C’est pourquoi une mention spéciale a été adressée à la Commission de recasement pour le bon travail fait.

La sensibilisation se poursuit

Bien que la gestion de Bakary Séméga et son équipe a reconnu exacte et régulière la commission, elle n’entend pas dormir sur les lauriers. Une fois la reconstruction du marché terminée, le problème de voies d’accès et la mise en place des panneaux indicatifs et de signalisation se pose. La Commission vient de lancer un programme d’information et de sensibilisation pour libérer les voies d’accès et mettre en place les panneaux qu’il faut. Déjà, des voies ont été indiquées à cet effet et qui doivent être dégagées, mais le problème est que certains commerçants sont réticents quant à la libération de ces voies d’accès.

Du côté de la mairie, on privilégie la sensibilisation pour libérer les voies qui faciliteront l’accès au marché. Mais en cas de récidive, puisque les lois sont faites pour être appliquées, la Commission propose à la mairie l’application stricte de la loi.

Daba Balla KEITA

08 aôut 2005