Partager

Va-t-on vers la reprise des armes au Soudan du Sud ? C’est la question pour le moins redoutable que plus d’un se pose depuis que les négociations directes entre le président Salva Kiir et son rival Riek Machar ont viré au fiasco. La situation est d’autant plus préoccupante que l’Eglise catholique n’a pas tardé à tirer la sonnette d’alarme, tant elle semble quelque peu agacée par les turpitudes des deux protagonistes sus-cités. Morceau choisi : « Pourquoi les efforts de paix se concentrent-ils sur le partage du pouvoir entre des individus, au lieu de s’attaquer aux racines du conflit ? », s’est-elle interrogé ? C’est à se demander si les religieux ne remettent pas en cause l’accord de paix qui prévoit la distribution des postes entre les deux camps qui se regardent en chiens de faïence. Car, tout en reconnaissant les efforts des différents pays de la région, qui ont permis d’observer un cessez-le-feu quoi que fragile au Soudan du Sud, l’Eglise catholique n’a pas manqué de titiller certains dont les actions, dit-elle, étaient motivées par des « intérêts économiques pouvant miner leur impartialité ».Il est inadmissible qu’une querelle de personnes sur fond d’ego surdimensionnés, prenne en otage la vie de tout une Nation..LePays.