Partager

A Jos (Etat du Plateau, centre), trois personnes, dont le kamikaze qui a fait exploser sa voiture devant une église ont été tuées et 41 ont été blessées, selon des officiels. Le kamikaze tentait d’entrer en voiture dans l’église quand la bombe a explosé, faisant écrouler l’édifice religieux. De jeunes chrétiens s’en sont ensuite pris à des musulmans en représailles, selon ces témoins. Dans le nord-est, au moins une femme est morte et plusieurs ont été blessées dans un deuxième attentat contre une église, dans la ville de Biu (Etat de Borno), a annoncé à l’AFP le responsable d’une association chrétienne. Le groupe islamiste Boko Haram a rapidement revendiqué ces attaques. Abul Qaga se présentant comme un porte-parole du groupe, par téléphone à des journalistes depuis Maiduguri, le fief de Boko Haram dans le nord-est, a déclaré : « nous avons lancé ces attaques pour démentir les affirmations des forces de sécurité nigérianes qui ne nous ont pas affaiblis au cours de leurs dernières opérations contre nous ». « L’Etat nigérian et les chrétiens sont nos ennemis et nous lancerons des attaques contre l’Etat et son appareil sécuritaire ainsi que contre les églises jusqu’à ce que nous achevions notre but qui est d’établir un Etat islamique à la place de l’Etat séculier », a-t-il poursuivi. AFP