Partager

Les terroristes ont encore frappé à Kidal. Cette fois-ci, ces sont les militaires de la Minusma et de la Garde nationale qui assurent la sécurité de la représentation locale de la Banque malienne de solidarité qui ont été visés. Le bilan humain et matériel est lourd.

jpg_une-2424.jpg

Dans un communiqué publié quelques heures après l’attentat, le gouvernement a donné le bilan de l’acte barbare et les circonstances dans lesquelles il s’est produit. « Ce matin, samedi 14 décembre 2013, à 6 heures 30 minutes, un attentat terroriste a été perpétré dans la ville de Kidal au niveau du siège local de la Banque malienne de solidarité (BMS). Un véhicule bourré d’explosifs a percuté la porte principale de la banque, tuant, en plus du kamikaze, deux soldats sénégalais de la Minusma et blessant 6 autres personnes dont 5 graves, soit 3 éléments de la Minusma et 2 agents de la Garde nationale du Mali.

La déflagration du véhicule a causé des dégâts matériels très importants sur le bâtiment de la banque et endommagé 2 véhicules : 1 de la Minusma et 1 de la Garde nationale. Le gouvernement condamne fermement cet attentat terroriste.

En cette douloureuse circonstance, le gouvernement du Mali présente à la Minusma, au gouvernement sénégalais ainsi qu’aux familles des disparus ses condoléances les plus attristées et souhaite prompt rétablissement aux blessés, qui ont été évacués sur Gao », explique le communiqué.

Par ailleurs, le gouvernement a informé de l’ouverture d’une enquête pour déterminer les circonstances de cet attentat qui ne lui fera pas dévier de sa mission régalienne de défense de l’intégrité du territoire national et de sécurisation des personnes et de leurs biens à travers tout le pays.

Le Représentant spécial du Secrétaire général au Mali et chef de la MINUSMA, Albert Koenders a également condamné dans les termes les plus forts, au nom de la Mission et des Nations unies cette attaque lâche. « Nous ne pouvons pas accepter ce genre d’actes barbares. Je présente mes sincères condoléances au président du Sénégal et aux familles endeuillées. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés de la garde nationale malienne et du contingent de la MINUSMA. Les responsables de cet attentat doivent être identifiés et traduits devant la justice pour répondre de leurs actes. Cette attaque n’entamera en rien notre détermination et notre engagement à poursuivre notre mission de rétablissement de la paix et de la sécurité au Mali», a-t-il déclaré.

L’attentat a été revendiqué par un djihadiste, un certain Sultan Ould Badi. Ce dernier aurait été membre de plusieurs groupes islamistes armés au Sahel. Il a « au nom de tous les moudjahidines », revendiqué l’attaque dans un appel téléphonique à l’AFP. « Je parle de tous les moudjahidines (combattants, NDLR) de l’Azawad. Cette opération est une réponse aux pays africains qui ont envoyé des militaires pour soutenir le combat de François Hollande en terre d’islam », a déclaré en français Sultan Ould Badi, selon nos confrères de l’AFP.

L’Essor du 16 Décembre 2013