Partager

Il revient au procureur de la Commune IV de décider du sort de quatre « couples » arrêtés pour attentat public à la pudeur dans un espace vert à Hamdallaye ACI-2000.

Poursuivant son action de salubrité publique des artères publiques de Bamako, des espaces verts et jardins, la Brigade des mœurs et de la protection de l’enfance, sous la conduite du contrôleur général, Ami Kane, conformément à ses missions, a de nouveau frappé dans la nuit de dimanche à lundi 31 mai.

Après l’arrestation de six « couples » pour « outrage public à la pudeur », dans l’espace vert du prolongement du rond point « N’ko », quatre autres se sont fait prendre dans une posture « amorale » en plein air. A la tête de ses hommes, le contrôleur général de police a rapidement cerné les fautifs.

Profitant de l’obscurité, certains Bamakois, sans honte, s’adonnent à des ébats en plein, heurtant beaucoup d’âmes sensibles.
Face à la situation, les autorités municipales sont donc interpellées pour davantage éclairer l’espace réservé à ceux qui veulent prendre de l’air.

Ce qu’il faut dire, c’est que les échos de la transformation de certains espaces verts de Bamako avaient fait le tour des mosquées de la capitale.
A Hamdallaye, des prêcheurs lors des « koutbas » ne cessaient de faire cas de cela. Des jeunes s’étaient même proposés d’en finir avec la pratique, qui souille nos bonnes mœurs. Pour Ami Kane, les opérations vont continuer sur les autres espaces verts de Bamako.

Amadou Sidibé

02 Juin 2010.