Partager

Une femme de nationalité gabonaise est toujours portée disparue. Les autorités cherchent à vérifier si elle se trouvait bien au campement Kangaba le jour de l’attaque dimanche 18 juin. Une attaque qui aurait pu virer au carnage. Les lieux sont toujours en train d’être ratissés, car une femme manque à l’appel. Son fils en bas âge est l’un des rescapés, mais sa mère est introuvable. L’ONG Solidarités international pour laquelle elle travaille affirme qu’elle était supposée se trouver au campement le jour de l’attaque

Du 23 Juin 2017