Partager

De sources bien informées le procureur de la Commune III a reçu une dénonciation en bonne et due forme contre le Vérificateur général pour faux et usage de faux et atteinte aux biens publics. Les éléments du dossier seraient d’autant plus précis et chiffrés que l’enquête qui devra être ouverte ne permettra aucun classement de cette affaire.

La Section des comptes de la Cour suprême a vérifié la gestion 2004 du Vérificateur. Il a les tares qu’il reproche aux autres.

La Section des comptes de la Cour suprême a vérifié le Bureau du Vérificateur général pour seulement son exercice 2004. « C’est sûr qu’aujourd’hui les résultats seraient pires, puisque le Bureau ne peut même plus faire de missions, fautes de crédits : tout est déjà épuisé », affirme une source.

La vérification a porté sur les textes de création, d’organisation et de fonctionnement du Bureau du Vérificateur ; la gestion budgétaire et comptable ; la tenue de la comptabilité matières.

En passant au crible cette gestion, la Section des comptes de la Cour suprême épingle le Vérificateur général sur tous les aspects : non-respect de la loi et des procédures administratives pour ce qui concerne les passations de marchés, établissement de factures fictives et non conformes, complaisances dans les recrutements de sociétés prestataires…

Le Bureau du Vérificateur général est au centre, ces temps-ci, de toutes les turbulences. Le Vérificateur général, qui n’a d’égards pour aucun de ses collaborateurs, n’avait pas besoin de ce rapport qui vient remettre en cause jusqu’à ses rapports et fait désespérer de bien de choses.


Nous y reviendrons.

Alexis Kalambry

23 Décembre 2008