Partager


Mamadou Sinayoko dit Gaucher, président du Bloc des alternances pour la renaissance, l’Intégration et la coopération africaine (BARICA) et futur député à l’Assemblée nationale, a agressé, la semaine dernière, Adama Coulibaly, correspondant de Radio Kledu à Bougouni. Son motif: le journaliste a osé diffuser sur les ondes des résultats provisoires partiels du second tour des législatives qui lui étaient défavorables dans la ville de Bougouni.

L’information a été donnée le samedi 27 juillet dernier à la Maison de la presse au cours d’une conférence de presse organisée pour la circonstance par le chef du desk politique de Radio Kledu, Kassim Traoré.

Expliquant les circonstances dans lesquelles la malheureuse circonstance s’est déroulée, Kassim Traoré, par ailleurs secrétaire général de l’Organisation des jeunes reporters du Mali (OJRM), a révélé: «C’est après avoir donné les résultats provisoires partiels du deuxième tour des législatives dans la ville de Bougouni, résultats qui étaient défavorables au groupement politique ADEMA-BARICA, que le correspondant de Kledu, Adama Coulibaly, a été agressé par le président du BARICA, Mamadou Sinayoko, qui est l’un des candidats inscrits sur cette liste».

«Le président du BARICA s’est rendu avec son garde du corps dans les locaux de la radio communautaire Kafokan où notre correspondant travaille. Il a attendu qu’il finisse de présenter le journal parlé. A sa sortie, il a foncé sur lui en lui donnant plusieurs coups de pied», a souligné le conférencier.

A en croire le porte-parole de Radio Kledu, «ces actes ne sont pas dignes de quelqu’un qui doit siéger à l’Assemblée nationale réservée à d’honorables personnes».

Surtout que, selon Kassim Traoré, après les faits, l’intéressé s’est venté dans la ville en ces termes: «Je suis déjà député, je peux lui faire tout ce que je veux. Je peux même le tuer, l’affaire sera classée».

Le groupe Kledu, par la voix du chef son desk politique, a condamné avec la dernière énergie ces actes qui entravent la liberté de la presse au Mali. L’intéressé, Adama Coulibaly, de même que la radio communautaire Kafokan de Bougouni, a porté plainte contre son agresseur.

Selon le conférencier, le journaliste a fait son travail dans les règles de l’art. Parce qu’il a précisé «que se sont des résultats partiels provisoires. Même si le BARICA semble remporter les élections à Bougouni, l’information de notre journaliste n’a pas été démentie par les résultats provisoires proclamés par l’Administration territoriale.
Les chiffres ont prouvé que la CDS, parti de Blaise Sangaré, n’a pas été battu dans la ville de Bougouni
», a conclu le conférencier.

Kassoum THERA

30 juillet 2007.