Partager

Située à une centaine de mètres de la Tour de l’Afrique, le tronçon ATTbougou-Faladié est dans un état de dégradation avancé.

En cette période hivernale, il est devenu très difficile de circuler pour les usagers de Bamako à cause de l’état lamentable de certaines routes. L’axe des 1008-Logements sociaux de Yirimadio ne fait pas exception. Sur ce tronçon de trois kilomètres, en Commune VI du district de Bamako, les usagers ont la chair de poule.

Quitter aujourd’hui les logements sociaux de Yirimadio pour la route principale de Ségou, c’est la croix et la bannière. La chaussée est complètement dévastée par les eaux de ruissèlement et les produits de la société chinoise en charge de la construction du nouveau siège de la Cour suprême à Banankabougou.

Selon Drissa Coulibaly, mécanicien, au début l’axe était un peu mauvais. « Mais une entreprise est passée par là pour l’entretien. Malgré les gros moyens déployés par la société, elle n’a pas été à mesure d’entretenir la route… »

Issa Sangaré, commerçant, note l’état de dégradation avancée de la route.  « A cause de l’état de la route, des usagers sont victimes d’accidents. Nous sommes au bord de la route. Nous constatons trop d’accidents ces temps-ci. Cette voie est très fréquentée par les motos taxis et les Sotrama ». Selon Issa Sangaré, le manque d’entretien des caniveaux est l’une des causes de l’état déplorable de cette chaussée.

L’entreprise qui est venue gratter la route est une agence gouvernementale, annonce un technicien de bâtiment du nom de Boubacar Sidiki Maïga. « Le jour où ils sont arrivés, j’ai approché le chef pour lui demander des précisions sur l’exécution des travaux. Le chef responsable du terrain a fait savoir que l’objectif est d’entretenir pour mettre fin au calvaire des usagers. Mais, il y a un problème même s’ils réparent, ça ne mettra pas fin au problème car les caniveaux ne sont pas curés. Chaque fois qu’il pleut l’eau commence à envahir le goudron au lieu de passer par les caniveaux… »

Bréhima Sogoba

Du 1 Septembre 2016