Partager

soldatmalien.jpg

Toutes les forces de la première région militaire (Gao et Kidal) sont fortement mobilisées, afin de libérer les otages et récupérer le matériel enlevés par des bandits armés lors de deux attaques perpétrées dimanche et lundi dans le Septentrion de notre pays.

Le dimanche 25 août, vers 15 heures, une mission de la lutte anti acridienne, chargée de la surveillance des essaims de criquets pèlerins, a été attaquée par des hommes armées à Tidjeret dans la commune rurale d’Alata.

Les quatre techniciens de la lutte anti-acridienne et les 24 gardes et 2 gendarmes chargés de les escorter, ainsi que leurs trois véhicules, ont été enlevés par une troupe d’assaillants. Ceux-ci ont ensuite libéré huit otages dans leur retraite avant de poursuivre leur course.

24 heures plus tard, alors que des dispositions étaient en cours pour retrouver la bande, un convoi de ravitaillement de l’armée quittant Kidal pour Tinzawaten, a été la cible, lundi après-midi, d’autres bandits armés.

Ceux-ci ont profité de la mauvaise météo, (vent de sable), pour perpétrer cette attaque à 50 km de Tinzawaten. Les assaillants ont pu emporter deux véhicules et le camion Berliet qui transportait les vivres du poste de sécurité de Tinzawaten.

Des patrouilles ont été déployées par les forces armées et de sécurité, dans toutes les localités des trois régions du Nord (Gao, Kidal et Tombouctou) pour retrouver les otages et le matériel.

Le porte-parole des ex-rebelles regroupés dans l’Alliance du 23 mai pour le changement et la démocratie, Ahmada Ag Bibi, député élu dans la circonscription d’Abeïbara à l’issue des récentes législatives, a démenti toute participation de l’Alliance à ces attaques.

Ces deux attaques surviennent dans un contexte sous-régional marqué par la recrudescence de l’insécurité chez nos voisins du Niger.

La situation sécuritaire a été ainsi le dossier majeur de la rencontre, le 21 août, qui a regroupé à Gao notre ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Sadio Gassama, et le ministre d’État, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de la Décentralisation du Niger, Albadé Abouba.

La rencontre de Gao avait notamment préconisé un renforcement des capacités opérationnelles des forces de sécurité et de défense, une coopération soutenue notamment par l’échange de renseignements en temps réel.

Une préoccupation qui figure justement parmi les objectifs de l’exercice militaire Flintlock qui vient de débuter dans notre pays.

Cet exercice organisé par les forces armées américaines est destiné à lutter contre le terrorisme transfrontalier. Il regroupe les pays membres du partenariat transsaharien (Mali, Algérie, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Tchad et Tunisie), avec cette fois, la participation du Burkina Faso, du Royaume Uni, des Pays-Bas et de la France.

L’Essor

29 août 2007.