Partager

Après l’attaque lâche et barbare perpétrée dimanche contre des populations civiles paisibles dans le Cercle d’Ansongo et causant la mort d’une cinquantaine de personnes, le gouverneur de la Région de Gao, le général de brigade Moussa Traoré, s’est rendu mardi dans la Commune rurale de Ouatagouna.

La délégation de l’exécutif régional était composée du commandant du théâtre-Est de l’opération Maliko, le colonel-major Toumani Koné et du préfet central du Cercle d’Ansongo, Aly B. Kassambara.

Le gouverneur était venu apporter le message de soutien, exprimer la compassion des plus hautes autorités du pays et présenter les condoléances aux familles des disparus.

Rappelons que la Commune rurale de Ouatagouna, située à 180 km de Gao, a été victime d’une attaque terroriste le dimanche dernier causant la mort de 51 civils et 12 blessés. Les assaillants ont emporté de nombreuses têtes de bétail emportées et incendié plusieurs habitations.

La délégation a été accueillie par le sous-préfet de Ouatagouna, l’adjudant chef Aly Ag Alwaly accompagné par le premier adjoint au maire de la Commune de Ouatagouna, Mamadou Aboubacar. Elle s’est rendue sur le site où les victimes ont été inhumées pour se recueillir sur leurs tombes.

Le premier adjoint au maire de la Commune rurale de Ouatagouna, Mamadou Aboubacar a salué la visite du gouverneur de la région. Il s’est dit très touché par cette visite symbolique des autorités régionales et nationales à l’endroit des populations meurtries qui l’ont appréciée à sa juste valeur.

Le général Moussa Traoré a invité les populations à plus de solidarité et de vigilance et les a encouragés à plus de collaboration avec les Forces de défense et de sécurité. En ces moments difficiles et tragiques, il les a exhortés à rester unies et fortes pour surmonter ces tragédies qui ont marqué leurs communautés. Il a prié pour le repos de l’âme des disparus.

La visite de la délégation du gouverneur a pris fin par une visite aux blessés, la remise d’une enveloppe symbolique et des échanges avec les autorités administratives, religieuses et coutumières.

Abdourhamane Touré
Amap-Gao

Source: ESSOR