Partager

Des soldats burundais de la force de paix de l’Union africaine ont été visés ce dimanche par un attentat suicide. L’attaque s’est produite à Mogadiscio contre un camp de soldats burundais stationnés près de l’ancienne université. Selon un nouveau bilan, 11 morts sont à déplorer. L’attaque a été revendiquée par les insurgés islamistes du mouvement al-Shebab. Le porte-parole ougandais de la force de l’Union africaine a beau démentir que des kamikazes aient attaqué ses confrères burundais, une source militaire au sein de la caserne visée, confirme la version donnée par le porte-parole des Shebabs. Selon cette source, il y a eu dimanche matin deux explosions quasi simultanées dans le camp. La première s’est produite lorsqu’un kamikaze a fait exploser son véhicule à l’entrée de la base. La seconde a été commise par un homme portant une ceinture d’explosifs. Début février, une première attaque suicide avait visé le contingent burundais présent en Somalie. Celle-ci avait manqué sa cible, mais une vingtaine de civils étaient morts suite à l’explosion du véhicule piégé. (Rfi)