Partager

Après l’attaque terroriste du camp militaire de Nampala le 19 juillet 2016, le gouvernement malien a communiqué un bilan de 17 morts et 35 blessés. Hier le 4 aout 2016, soit 15 jours après le drame et le lendemain de la publication des images de 5 militaires maliens capturés par Ansardine, le ministère de la défense a légèrement revu à la hausse le nombre de blessés qui seraient, aujourd’hui, au nombre de 37. Le ministère a, aussi, consenti, enfin, à donner un bilan sur le nombre des portés-disparus. Ces disparus seraient au nombre de 6, selon le porte-parole du département de la Défense et des Anciens Combattants, le Colonel Abdoulaye Sidibé.

« Le rapport d’enquête diligentée sur le terrain, le 24 juillet dernier, suite aux événements douloureux survenus à Nampala, le 19 juillet 2016, a établit un bilan qui fait état de 17 morts, 6 portés-disparus et 37 blessés. » a annoncé, hier, le porte-parole du département de la Défense et des Anciens Combattants, Colonel, Abdoulaye Sidibé à la faveur d’un point de presse. Et d’ajouter que des dispositions ont été prises pour ériger le poste de Nampala en véritable camp militaire dont un GTIA (Groupement tactique inter-arme) a été déjà déployé sur le terrain avec 100% de ses capacités de plus de 600 hommes avec des équipes de terrassement du Génie pour procéder à des travaux d’aménagement de terrain.

Selon le conférencier, le Colonel Abdoulaye Sidibé, le rapport d’enquête de commandement diligentée sur le terrain par le Chef d’Etat-major général des Armées fait état de 17 morts, 6 portés-disparus et 37 blessés. A l’en croire, des dispositions ont été prises pour renforcer Nampala. « Le poste de sécurité de Nampala va devenir un véritable camp militaire.  Actuellement, un GTIA (Groupement tactique inter-arme) a été déployé à Nampala avec 100% de ses capacités de plus de 600 hommes avec des équipes de terrassement du Génie pour procéder à des travaux d’aménagement de terrain. », a-t-il laissé entendre. Selon lui, l’armée fait un travail formidable sur le terrain mais que toutes les actions ne peuvent pas être parfaites. « Elle a eu repoussé avec succès, l’ennemi à Nara, Léré, Ténenkou et dans plusieurs localités. La guerre c’est des hauts et des bas mais quand la fortune nous fait défaut nous devons garder notre sérénité, c’est ça également la vertu guerrière. », a-t-il dit. Pour lui, l’heure est grave, le pays est en guerre. « Nous invitons tous les maliens à l’union sacrée autour des forces armées et de sécurité. Ce combat que nous menons n’est celui des forces armées uniquement, c’est celui de la nation toute entière. Je lance ici et maintenant un appel aux organes de presse, aux leaders religieux, à la société civile pour union sacrée autour des Fama. Tous ceux qui de part leur verve, de part leur leadership, de part leur capacité à convaincre, ont une influence quelconque auprès des populations, qu’il soit au plan local ou national, sont invités à joindre le combat et à concentrer leurs énergies sur l’ennemie public désigné : le terrorisme. » a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense et des Anciens Combattants, Colonel, Abdoulaye Sidibé.

Moussa Dagnoko

Le Républicain du 5 Août 2016