Partager

L’attaque le week-end dernier, du poste militaire de Nampala, a suscité l’indignation également au sein de la communauté internationale. C’est ainsi que dans une déclaration, la présidence du Conseil de l’Union européenne déplore les conséquences de l’attaque qui marque une escalade dans les violences qui secouent le Nord du Mali.

« La présidence du Conseil de l’Union européenne soutient la recherche de solutions concertées entre les autorités maliennes et les mouvements touaregs. Ceci passe, notamment, par une poursuite du dialogue entre toutes les parties. La présidence du Conseil de l’Union européenne souhaite la bonne mise en œuvre des accords d’Alger de 2006 qui constituent le cadre de référence du règlement de cette crise », indique le texte, en précisant que la médiation algérienne constitue un facteur essentiel pour la bonne mise en œuvre de ces accords.

De son côté, l’ambassade des Etats-Unis à Bamako a déclaré, dans un communiqué, avoir appris la triste nouvelle de l’attaque perpétrée à Nampala et de la perte de vies humaines maliennes.

« Nous exprimons nos condoléances les plus profondes aux familles de tous ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour leur pays. Le gouvernement des Etats-Unis est solidaire avec son excellence le président Amadou Toumani Touré quant à son appel en faveur de l’unité, la tolérance, la démocratie, et le développement pour tous les Maliens », ajoute le texte.

La présentation diplomatique américaine à Bamako assure qu’elle « est, et demeurera, engagée afin d’appuyer la société civile, les responsables gouvernementaux, et le peuple malien tout entier dans leurs efforts pour accroitre le développement à travers le pays, y compris dans les trois régions du Nord ». Rappelant la position du président Touré, l’ambassade américaine souligne que le développement et la sécurité doivent aller de pair.

« Par conséquent, pour notre part, nous anticipons et appelons de tous nos vœux un Nouvel an 2009 au cours duquel le gouvernement, et tous ceux qui demeurent fidèles à l’objectif d’un avenir positif pour le Mali et ses citoyens, résoudront les disputes d’une manière qui permettra de lancer les bases pour la paix, la sécurité, et le développement accru que désirent et que méritent tous les Maliens », conclut le communiqué.

Dans un message adressé au président de la République, le président sénégalais Abdoulaye Wade se dit «
». « Au nom du peuple sénégalais, je condamne très fermement cet acte répugnant et inhumain qu’aucune cause ne saurait justifier », dénonce le chef de l’Etat sénégalais, en assurant de sa profonde compassion et de sa solidarité.

Au niveau national, le Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR), a dans une déclaration, noté qu’en perpétrant leur forfait le jour de l’ouverture de la Biennale, ce grand rassemblement des jeunes venus de toutes les régions du pays, les assaillants ont fini par montrer à la face du monde qu’ils ne se battent pas pour l’amélioration des conditions de vie d’une communauté ou le développement d’une région.

Après avoir présenté ses condoléances aux familles des soldats tombés sur le champ de l’honneur et aux forces armées et de sécurité, le Bureau exécutif central du MPR rappelle que ce parti a toujours soutenu l’option du dialogue et de la concertation privilégiée par le président de la République dans la résolution des conflits.

« Le MPR condamne avec la dernière rigueur cette agression contre nos forces armées et de sécurité et se tient aux côtés de notre vaillante armée et exhorte le gouvernement à mettre les forces armées et de sécurité dans les conditions matérielles, morales et psychologiques pour imposer la paix partout dans le pays. Il invite toutes les forces politiques et sociales à soutenir le président de la République dans la recherche de solution appropriée et durable dans les strict respect de la souveraineté, de l’unité et de l’intégrité du territoire national », conclut le texte.


Essor du 26 Décembre 2008