Partager

Housseine Ould Ghoulam, le chef des forces armées du Mouvement Arabe de l’Azawad (MAA) a nié l’existence de lien entre ses éléments et les assaillants qui ont commis des exactions dans la localité de Ber, située à 60 kilomètres de la ville de Tombouctou, il y a trois jours.

Selon Housseine Ould Ghoulam, des combattants à bord de 15 véhicules, se sont introduits dimanche dernier dans la localité de Ber. Ils se sont livrés au pillage des biens de certains habitants avant de se retirer de la ville. Il a ensuite souligné que suite à cette attaque ses forces se sont déployées dans toute la zone pour traquer leurs auteurs, déterminer les faits et lever l’injustice qui frappe les groupes vulnérables. Il a indiqué que les rumeurs qui ont fait état de la présence parmi ces assaillants des combattants du MAA, sont dénuées de tout fondement.

Ould Ghoulam a rappelé que le MNLA a également nié que ces assaillants sont de ses rangs. Il a déclaré que ses forces se sont lancées aux trousses des bandits armés et qu’elles n’hésiteront pas à les affronter si c’était nécessaire. Signalons que la ville de Ber a déjà été récemment le théâtre de plusieurs affrontements entre arabes et touaregs. Elle avait été sécurisée par les forces armées maliennes soutenues par des soldats burkinabé. Cependant, depuis quelque temps des bandits armés dont la provenance n’a pas été identifiée y font régner la terreur obligeant certains habitants à fuir la ville.

Maciré DIOP

L’Indépendant du 13 Juin 2013.