Partager

Dix ans de gestion calamiteuse du pouvoir : ATT se retrouvera-t-il un jour face à la justice?

La mutinerie qui a éclaté dans la matinée du mercredi 21 mars 2012 a défait tout d’un coup le pouvoir du général Amadou Toumani Touré. Le tombeur du général Moussa Traoré a perdu le contrôle du pays à quelques encablures de la fin de son dernier mandat. Est-ce une leçon de la vie ? En tout cas, il s’est retrouvé face au vent de l’histoire.

Dos au mur, celui qui s’est donné comme le messie de la démocratie a vite compris la colère des jeunes soldats et a préféré prendre la tangente vers le pays de la Téranga. Celui-là même qui a refusé de recevoir à Koulouba l’actuel président du Sénégal lors de sa campagne présidentielle. Ironie du sort.

Mais pendant combien de temps restera-t-il avec sa famille au pays de la Téranga ? Att a vite tiré les enseignements de la vie. A vouloir être maçon et menuiser à la fois, on finit toujours par se retrouver au bord du pavé. Dix ans de gestion épouvantable. Un parcours submergé par les retombées de la crise dans le Nord du Mali, la dégradation du pouvoir, le malaise au sein de la jeunesse pour trouver un emploi, la fronde des syndicats et la crise dans le secteur de l’éducation. Tout y était pour que la colère pût s’installer dans notre pays.

Il est le principal responsable de la corruption à outrance qui a gangréné l’économie du pays. N’est-il pas temps de traquer les biens mal acquis du clan ATT et surtout de sa famille qui se pavane allègrement non loin de notre pays avec sa famille ? Un bon repos avec sa famille à Las Palmas témoigne que nos milliards FCFA coulent à flots même après la déchéance. Une telle attitude n’étonne guère. Aujourd’hui, le peuple est face à son destin.

Au fil des années, nous avons compris comment Att et sa famille avaient préféré satisfaire les besoins privés avec les maigres fonds publics existants alors que sa main (de mendiant) est toujours tendue vers les bailleurs de fonds et surtout vers le défunt dictateur de la Libye. Selon et maintenant que les langues se délient, on cite sa famille dans presque toutes les affaires juteuses du pays. Autant de scandales de corruption qui ont émaillé l’ère du général fuyard. Bref, ce sont des preuves qui montrent que l’argent rentre au Mali, dans les poches de Att et de ses proches, et non dans les caisses du Trésor.

Le fâcheux est que le colis encombrant se trouve toujours à Dakar. Nous lui souhaitons un bon séjour aux côtés de l’ex président du Tchad, Hissen Habré. Certainement que les tourments de ce dernier que le Sénégal a décidé de juger après vingt ans passés dans ce pays hantent les nuits de sommeil de Att.

Destin GNIMADI

Le Prétoire du 15 Octobre 2012