Partager

« Le tarif de l’électricité va certainement baisser après la mise en marche de la centrale »

La première pierre de la nouvelle centrale électrique de Balingué a été posée, mercredi 6 mai, par le président de la République Amadou Toumani Touré. Celui-ci n’a pas manqué de déclarer que qu’après la mise en marche de la centrale, 45 Mw, EDM-SA aura suffisamment de courant pour approvisionner ses clients. Le président de déclarer que la mise en service de cette centrale aura, sans nul doute, comme conséquence la baisse du prix de l’électricité ».

Aujourd’hui, le Mali ne perd pas son temps pour renforcer ses capacités énergétiques qui, actuellement, sont estimées à 230 Mw. La nouvelle centrale thermique de Balingué s’inscrit dans cette logique.

Financée à hauteur de 34 milliards de F CFA, la nouvelle centrale de Balingué aura une capacité de 45 Mw. L’après-midi du mercredi 6 mai a été consacré à la pose de sa première pierre.

La cérémonie, qui s’est déroulée sous la haute présidence de son Excellence Amadou Toumani Touré, président de la République, a été marquée par deux temps. Le premier était consacré aux allocutions. Ici, le maire de la Commune II, Gaoussou Ly, à travers son mot de bienvenue, a donné le ton.

Le représentant du Président de la Banque Islamique de Développement, Saïdou Barry, a, de son côté, focalisé son intervention sur les efforts que son institution financière consent pour accompagner le Mali dans la lutte pour la réduction de la pauvreté.

L’orateur de préciser que la BID a mis dans ce projet de construction de la centrale de Balingué, la bagatelle de 33 milliards de F CFA sous la forme de combinaison prêt-leasing.

Quant au ministre de l’Energie et de l’Eau, Mamadou Igor Diarra, il a rappelé que la contribution financière du Mali est estimée à un milliard de F CFA.

Ce projet, selon le ministre Diarra, s’inscrit dans le cadre de l’augmentation de l’offre d’énergie sur le réseau interconnecté de EDM SA et vise à améliorer la continuité de service, réduire les coûts de production (utilisation du fuel lourd (HFO) à la place du fuel léger (DDO) et minimiser les risques de défaillances liées en particulier aux aléas de production et au retard dans la réalisation des projets.

« Au cinquantenaire de notre indépendance, le Mali aura doublé la capacité électrique actuelle propre du réseau interconnecté d’EDM SA » a-t-il laissé entendre.

Le clou de la fête a été la pose de la première pierre par le Président Amadou Toumani Touré. Il était, pour la circonstance, entouré du Chef du Gouvernement, Modibo Sidibé, du ministre de l’Energie et de l’Eau, Mamadou Igor Diarra.

Au terme de son acte symbolique, interpellé par la presse sur son sentiment, le Président ATT de soutenir que la promotion de l’énergie, levier du développement d’un pays, occupe une place de choix dans le PDES.

« La mise en oeuvre de cet important projet de renforcement de l’offre d’énergie électrique permettra de couvrir les besoins de nos populations, de nos différentes unités minières et des autres industries émergentes. Le tarif de l’électricité va certainement baisser » a-t-il laissé entendre.

Quand le secteur de l’énergie électrique du Mali inspire confiance

La nouvelle centrale de Balingué, 45 Mw vient renforcer l’ancienne centrale qui a une capacité 43 Mw. Donc, au terme des travaux de construction, 18 mois, Balingué mettra sur le réseau d’EDM-SA 88 Mw. La centrale de la SOPAM, à Sirakoro, en cours d’achèvement donnera également à EDM-SA 56 MW.

Rappelons que ces deux centrales diesel sont conçues pour fonctionner au fuel lourd nettement plus économique que le fuel léger actuellement utilisé par les unités de production d’EDM SA.

Après la mise en service des interconnexions et des aménagements hydroélectriques programmés, la nouvelle centrale thermique de Balingué, tout comme celle Sirakoro présenteront l’avantage de servir de réserves froides pour parer aux aléas de production et de fonctionnement du système électrique interconnecté.

Par ailleurs, il convient de souligner que dans une année, dans le cadre du projet d’interconnexion entre le Mali et la Côte d’Ivoire l’Energie du Mali bénéficiera 80 premiers Mw supplémentaires.

A cet accroissement important de l’offre d’énergie électrique sans précédent dans la sous région, s’ajouteront encore 212 Mw, consacrant le doublement des puissances additionnelles, à l’horizon 2012 (soit plus 120 Mw de la deuxième phase de l’interconnexion avec la Côte d’Ivoire, plus 25 Mw de Taoussa, plus 25 Mw de Félou et 42 MW de Kénié).

Après un calcul arithmétique, on se rend compte que la capacité globale d’électricité du pays sera portée de 230 Mw actuellement à 617 MW en 2012, soit presque le triple de son niveau d’il y a juste quelques années.


Abdoul Karim KONE

08 Mai 2009