Partager

Le Parti Citoyen pour le Renouveau (PCR), dirigé par Ousmane Benfana Traoré, par ailleurs chargé de mission à la présidence de la République, a tenu dans l’après – midi du mardi 7 novembre, une conférence de presse à l’hôtel Dafina. Cette rencontre portait sur le brûlot « ATTcratie : la promotion d’un homme et de son clan ». Les responsables du PCR ont vigoureusement dénoncé le Sphinx sans apporter le moindre démenti sur les graves accusations qu’il a portées sur des dirigeants du pays. Aussi, souhaite t-il que toute la classe politique réagisse face « au pamphlet politique ». Aussi, suggère t-il également au pouvoir la recherche des auteurs et leur comparution devant les juridictions compétentes.

Dans une déclaration lue par son secrétaire général, le Dr Modibo Soumaré, le PCR estime que le  » pamphlet politique  » heurte profondément les principes républicains et les valeurs sociétales de notre pays. Cette forme d’expression s’assimile, à en croire M. Soumaré à un tract conçu uniquement pour nuire.

Cela est inadmissible, sachant bien que plusieurs tribunes ainsi que de nombreuses voies de recours légales sont disponibles pour l’expression démocratique. Le pamphlet est un tissu d’atteintes graves à souiller l’honneur de citoyens Maliens indexés, préjudices pouvant affecter leur vie privée ».

On relève également dans le discours de Soumaré que « de nombreuses assertions mensongères sont formulées dans le seul but de nuire au président de la République et son entourage qui, par voie de conséquence, peuvent ternir l’image publique du Mali à l’extérieur et décourager des investisseurs potentiels« .

Le PCR n’a, non plus bien, apprécié le mode de promotion de « ATTcratie… » qui selon lui, jette un discrédit sur l’administration publique, les structures axiales de la République et l’ensemble du peuple malien.

Face à cette situation, les amis d’ATT ont brisé le silence pour condamner avec la dernière rigueur l’ouvrage écrit par le Sphinx. Ensuite, Ousmane Benfana Traoré et ses collègues exhortent la classe politique à réagir énergiquement contre de telles pratiques pouvant souiller l’atmosphère politique.

De plus, ils considèrent que dans un Etat de droit, les citoyens doivent répondre de leurs actes.
C’est pourquoi, ils disent haut et fort leur opposition à toute forme d’impunité.
Sans ambages, le PCR suggère aux autorités que « ceux qui ont commis des actes de diffamation caractérisés dans ce pamphlet, se cachant derrière l’anonymat, soient recherchés et traduits devant les juridictions compétentes, afin que de pareils actes ne puissent prospérer dans notre pays. Le PCR réitère toute sa confiance aux institutions de la République et à la justice malienne« .

Le parti de Ousmane Benfana Traoré exige, par ailleurs, de la classe politique nationale et de l’administration, le respect strict des dispositions relatives à la bonne conduite et à l’éthique.
Enfin, le PCR lance un appel à toutes les forces vives de la nation  » à rester vigilantes afin de contrer toute tentative de déstabilisation des institutions du pays« .

C’est la première fois qu’une formation politique réagit depuis la publication par L’Harmattan du livre « ATTcratie : la promotion d’un homme et de son clan» ». Elle dénonce le Sphinx sans pouvoir apporter le moindre démenti aux graves accusations portées par ce monstre à tête de lion sur des autorités du pays.

Chahana TAKIOU

09 novembre 2006.