Partager

Le président ATT est-il candidat à sa propre succession en avril 2007 ? Recevant vendredi après-midi les 14 chefs de partis signataires de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), en sa résidence de l’ex-base aérienne, contiguë au CICB où la plate-forme venait d’être signée, le président ATT a eu ces mots: « Le plus important est fait, il reste le plus lourd ».

Une allusion claire qui donne à croire qu’il sera candidat à la présidentielle dont le premier tour est programmé le 29 avril prochain.

De fait, le doute avait commencé à se dissiper dès lors qu’il est apparu que c’est ATT lui-même qui est l’initiateur de cette plate-forme.

« Le plus important » est certainement l’élaboration de la plate-forme et le choix porté sur lui par les signataires de ce document, disposés à soutenir son éventuelle candidature à sa propre succession. « Le plus lourd » est, comme on peut le penser, le renouvellement de son bail à Koulouba.

En tout cas, c’est parti pour la pré-campagne électorale de 2007.

En fait, le Président sortant s’est entouré de quatorze guerriers qui vont défendre sa réélection auprès du peule malien. Il s’agit de Dioncounda Traoré de l’ADEMA, Younoussi Touré de l’URD, Alou Badra Macalou de l’US-RDA, Me Garba Tapo du RND, Oumar Hammadoun Dicko du PSP, Choguel Maiga du MPR, Me Mountaga Tall du CNID, Pr. Mohamed Lamine Traoré du MIRIA, Me Hassane Barry de l’UDD, Ousmane Benfana Traoré du PCR, Kalilou Samaké du PDR, Souleymene Doumbia du BDIA, Daba Diawara du PIDS et enfin Pr. Amadou Touré de l’UMP.

L’ADP a quatre objectifs

Ces chefs de partis se sont engagés en apposant individuellement leur signature sur la plate-forme de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP, voir l’intégralité du document dans notre précédente parution). « L’Indépendant » avait anticipé sur l’événement.

Il est bon de retenir que l’ADP a quatre objectifs: conjuguer les efforts des partis membres autour du président Amadou Toumani Touré pour le renforcement des acquis démocratiques, la cohésion nationale, la paix et la stabilité sociale et les actions de développement ; conjuguer les efforts des partis membres pour assurer la réélection d’ATT; œuvrer au renforcement des partis politiques ; œuvrer à l’émergence de majorités politiques stables au sein des institutions représentatives induisant une participation significative à l’exercice du pouvoir exécutif.

En outre, cette alliance a pour objectif d’engager ses partis membres à s’associer, dans toute la mesure du possible, pour participer aux élections législatives, aux élections des conseillers nationaux et aux élections communales.

Le doyen des présidents des quatorze partis, Younoussi Touré, a déclaré dans son discours: « Ce n’est ni le lieu ni le moment de vous faire part du bilan exhaustif de l’action du président Amadou Toumani Touré. Cependant, une évaluation même sommaire, mais objective de l’histoire récente de notre pays montre qu’elle est marquée du sceau indélébile des actes posés par le président de la République« .

Rôle historique joué par ATT dans l’avènement de la démocratie pluraliste

C’est pourquoi l’éphémère ancien Premier ministre d’Alpha Oumar Konaré n’a pas manqué de relever le rôle historique que ATT a joué dans l’avènement de la démocratie pluraliste au Mali, avant de citer quelques-unes de ses réalisations.

Il s’agit, selon Younoussi Touré, des acquis indéniables dans la gestion consensuelle des affaires publiques engagée depuis juin 2002, du maintien de la stabilité politique, de la paix sociale et de la réalisation de projets économiques d’importance vitale pour le pays (aménagements hydro agricoles, infrastructures routières et de télécommunication, réaménagement des revenus, santé, éducation, etc.).

« Les populations maliennes, quant à elles, apprécient tout ce qui a été mis en œuvre pour faire face à leurs besoins. Les partenaires extérieurs, eux également, ne se sont pas trompés dans leur jugement: ils viennent d’accorder à notre pays des ressources financières exceptionnelles, marquant ainsi leur appréciation positive des efforts accomplis par le Mali. Les partis politiques que nous sommes avons été associés à la gestion des affaires publiques et avons apporté notre contribution à la réalisation de ces acquis à travers l’action de nos représentants à divers niveaux de responsabilité au sein des institutions de la République« , a soutenu le N° 1 de l’URD.

Rappelons que l’ADP reste ouverte à tous les partis politiques, « aux patriotes et démocrates qui partagent notre volonté politique de construire un Mali démocratique, un Mali stable et engagé résolument dans la lutte pour l’amélioration des conditions de vie de ses populations. Les partis membres de l’ADP expriment leur ferme volonté de travailler ensemble, la main dans la main, et engagent tous leurs militants et sympathisants à se mobiliser dans l’unité d’action pour atteindre nos objectifs« , a conclu Younoussi Touré.

Précisons enfin qu’en recevant la plate-forme des mains du président Younoussi Touré, ATT a laissé entendre qu’il est persuadé « qu’un seul homme, qu’un seul parti ou groupe de partis ne peut, à lui seul, construire le Mali« .

Chahana TAKIOU

11 décembre 2006.