Partager

Pour être candidat à l’aide du programme du «Millenium Challenge Corporation», MCC (l’organisme chargé de gérer le MCA), les pays doivent franchir quatre étapes. La première consiste à ne pas excéder certains niveaux de revenu annuel par habitant et à ne pas être aussi sujet à des sanctions internationales. S’y ajoutent que les niveaux de revenu sont classés annuellement en juin ou début juillet par la Banque mondiale. Basé sur cette information, le MCC dresse un portrait du pays candidat.
La seconde étape porte sur l’édition des critères et la méthodologie de choix des pays. Ceux-ci constituent les règles et les mesures par lesquelles le Conseil d’Administration détermine l’acceptabilité d’un pays.
En déterminant l’acceptabilité du pays, le conseil considère l’exécution des indicateurs et la volonté de réduire la pauvreté et d’améliorer la croissance économique.

Le président du MCC soumet au Congrès un rapport qui décrit ces critères et la méthodologie. Par loi, ce rapport doit être soumis aux comités congestionnels appropriés et être édité dans le registre fédéral au plus tard 60 jours avant que le conseil du MCC choisit les pays éligibles.
accepter le commentaire public». Le MCC sollicite et considère le commentaire public concernant les critères de choix du pays et la méthodologie pendant une période de 30 jours.
La dernière étape est relative au choix des pays éligibles : le Conseil du MCC choisit les pays habilités à recevoir l’aide du programme du MCC basée sur leur engagement démontré par les politiques qui favorisent la liberté politique et économique, les investissements dans l’éducation et la santé, la lutte contre la corruption, le respect des libertés.

Cet engagement est mesuré par la façon dont un pays exécute sur 16 indicateurs différents des politiques choisies dans la deuxième étape (critères et méthodologie de choix). J’usqu’au degré maximum possible, la détermination par le conseil des pays éligibles sera basée sur les indicateurs objectifs et quantifiables de l’engagement d’un pays à ces principes. Ces pays, s’ils acceptent de participer, seront éligibles pour soumettre une proposition compacte au MCC.

Le Mali a rempli toutes ces conditionnalités et par conséquent a été déclaré éligible au «Millenium Challenge Account».

Les fonds de ce programme vont servir à accroître les capacités de notre pays, à créer des emplois à travers la multiplication des petites et moyennes entreprises, agrandir l’aéroport international de Sénou, propulser l’économie du Mali pour enfin réussir l’instauration d’une croissance économique durable.

Très satisfait de cette performance qui a valu au Mali une promesse de 244 milliards de nos francs de la part des USA, le président de la République Amadou Toumani Touré, s’est adressé à Madame Rice en ces termes : «vous comprenez toute ma joie et toute ma fierté d’être sur ce podium, aujourd’hui, pour célébrer cet événement important qui marquera durablement la coopération entre le Mali et les Etats-Unis. En effet, à travers cette cérémonie, nous célébrons d’abord quarante six années d’amitié et de partenariat fécond entre les deux pays».

Le MCA, selon ATT, constitue aussi et surtout une «reconnaissance de nos efforts. En somme, il est la récompense d’une bonne gouvernance».
Le peuple malien le mérite, a-t-il dit, pour avoir consenti d’énormes sacrifices pour l’avènement de la démocratie qui est, une des «valeurs que nous partageons avec les Etats-Unis d’Amérique».

En outre, ATT a laissé entendre que dans la nouvelle phase qui va bientôt s’ouvrir, le «Millenium Challenge Corporation» trouvera toute la disponibilité et toute la diligence requise, auprès du gouvernement malien, pour la mise en oeuvre des projets retenus et en toute transparence.

Auparavant, le président de la République avait déclaré à l’intention de son hôte, Condoleeza Rice que : «les Etats-Unis, je le rappelle, sont le deuxième pays à avoir reconnu la jeune République du Mali, au lendemain de son indépendance, le 22 septembre 1960, et lui ont apporté durant toutes ces années, un soutien continu et multiforme, dans tous les domaines de la vie politique, économique et socio-culturelle, au plan bilatérale aussi bien que multilatéral».

Il en a profité pour saluer les jeunes bénévoles du Corps de la Paix : «les contrées les plus réculées du Mali ont bénéficié d’un projet de l’US-AID, à travers le Corps de la Paix. Ces jeunes bénévoles Américains ont profondément marqué nos populations par leur générosité et emporté avec eux une part du Mali». Je voudrais exprimer, ici, toute la reconnaissance du peuple malien pour toutes ces marques d’attention.

Enfin, le Chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré n’a pas manqué de féliciter le MCA-Mali, ses collègues du MCC, l’ambassade des Etats Unis au Mali et celle du Mali à Washington, ainsi que toute l’équipe qui a travaillé sur ce dossier, sous la direction du Premier ministre, en collaboration avec l’ensemble du gouvernement, la société civile malienne et le secteur privé.

Chahana TAKIOU

15 nov 2006