Partager

Un investissement de plus de 8 milliards de FCFA, une prévision de 600 tracteurs pour 2009

Désormais, le Mali dispose d’une société d’assemblage de tracteurs. L’unité, sise à Samanko, dans le Mandé à moins de vingt kilomètres de la capitale, a été inaugurée, le vendredi 24 avril, par le Chef de l’Etat, en présence du Premier ministre, de plusieurs membres du gouvernement, du corps diplomatique, du PDG de la société indienne Angelique international Ltd, partenaire stratégique du projet et des acteurs du monde rural. Les autorités locales du cercle de Kati et de la Commune du Mandé se sont mobilisés pour donner un éclat particulier à la fête.

L’ensemble des investissements a coûté plus de 8 milliards de FCFA dont 3 milliards de FCFA pour les équipements fournis par la partie indienne. La production prévisionnelle est de 8 à 12 tracteurs par jour. Pour le reste de 2009, 600 unités devront être montées.

La mécanisation de l’agriculture malienne, qui était l’un des deux engagements pris par le président ATT en juin 2003, lors de la journée paysanne à Koutilala (l’autre engagement était l’élaboration d’une Loi d’orientation agricole effective elle aussi) est, désormais, une réalité.

Après avoir acquis auprès de Sonalika, en 2006, environ 400 tracteurs dans ce sens et qui ont permis à l’agriculture de notre pays de se positionner, dans la zone CEDEAO, au second rang en terme de mécanisation après le Nigeria et devant le Ghana et la Côte d’Ivoire, le président ATT a voulu accentuer le processus en se donnant de gros moyens pour faire face à sa grande ambition qui est de faire de l’agriculture le moteur du développement socio-économique de notre pays.

L’unité, qui vient de voir le jour, va doter les braves paysans d’outils de travail conséquents pour accroître la production et, en même temps, réduire l’effort physique consenti. Le plan de production prévisionnelle laisse entrevoir que, dans quelques années, des tracteurs «  made in Mali  » seront exportés dans la sous-region, voire le reste du continent.

Autant dire que l’importance d’une telle infrastructure stratégique dans la politique de développement axée sur le PDES n’est plus à démontrer. Le monde rural peut se frotter les mains d’avoir un tel outil.

Le bâtiment, dont le ruban symbolique a été coupé par le président ATT et sa suite avant de visiter les locaux, s’étend sur une superficie de 20 080 m2. Il se dresse au bord de la route de Katibougou. L’ensemble des travaux a nécessité un investissement de plus de 8 milliards de FCFA dont 3 milliards en équipement fourni par les Indiens. Une fois la vitesse de croisière atteinte, la société créera 50 emplois directs dont 5 pour la partie indienne, une part qui sera ramenée plus tard à 2 ou 3.

Le plan de production prévoit 50 tracteurs par mois. Pour le reste de 2009, il est prévu 600 tracteurs. Il faut signaler que les tracteurs produits sont de 39 CV, 50 et 70 CV avec leurs accessoires comme des laboureurs, des herses et des remorques.

Le service après-vente assuré

Le maire de la commune de Mandé, Souleymane Makanba Doumbia, ne pouvait que se réjouir d’accueillir cette unité dans sa localité. Convaincu qu’elle-aura des impacts économiques sur les activités de la population, le maire, au nom des populations des 25 villages de sa commune, a félicité les plus hautes autorités du pays qui viennent de redonner espoir au monde rural malien. Même vision chez le ministre de l’Agriculture, Agatham Ag Alassane. Celui-ci a indiqué que  » la mécanisation de l’agriculture est une étape essentielle pour assurer la souveraineté alimentaire « .

Le Directeur général de Mali Tracteurs SA, J. L. Singh, a souligné qu’il s’est récemment rendu à Sikasso et qu’il a pu constater l’immensité des terres cultivables au Mali. Ce qui justifie, à ses yeux, le besoin d’une telle unité. Ainsi, a-t-il pris l’engagement que son équipe, avec la bénédiction du peuple malien, fera de l’usine un succès en fournissant des produits de qualité répondant aux normes internationales. L’unité dispose d’une station de traitement des eaux usées.

Le Groupe Angelique international Ltd a beaucoup travaillé avec le Mali ces trois et quatre dernières années dans des secteurs comme l’agriculture, l’énergie, l’hydro-électricité et l’ndustrie.  » Ces années ont été des années tumultueuses et ont permis une coopération très fructueuse entre le groupe Angelique et la République du Mali « , a laissé entendre le patron du Groupe Angelique international Ltd, Ajay Krishna Goyal. Qui a rappelé que  » l‘Inde et le Mali ont joui des relations fortement amicales pendant plusieurs siècles. Malheureusement, à cause du manque de connaissance de l’un et de l’autre, des relations économiques et commerciales n’ont pas pu atteindre le niveau de relations politiques et culturelles « .

Il espère que le Mali étant un pays agricole, les produits de cette usine devraient augmenter le rendement et apporter de grands avantages aux paysans. Le PDG de Angelique de préciser que l’usine fournira un service après-vente pour rendre les tracteurs et les outils capables de rentabiliser à un niveau optimal tout au long de la vie de l’équipement.

De grandes promesses dans la coopération Angelique international Ltd – Mali

Concernant les autres interventions du Groupe dans notre pays, il dira que Angelique international Ltd a fourni des groupes de 17,6 MW (8,8×2) dans le cadre de l’électrification rurale. Il assure l’exécution de la ligne de transmission entre Frékéssebougou (en Côte-d’Ivoire) et Sikasso (au Mali) qui sera suivie de la ligne reliant Sikasso à Koutiala et plus tard Ségou. A la suite de la réalisation de ce projet, l’électricité sera disponible à Sikasso et dans beaucoup d’autres villes au Mali.

Ce qui est un rêve du président ATT. Le patron de Angelique d’assurer le Chef de l’Etat et le peuple malien qu’il fera de son mieux pour réaliser ce prestigieux projet dans le plus court délai possible.

 » La relation de l’Inde et le groupe Angelique avec le Mali vient de commencer. L’avenir tient de grandes promesses dans la coopération à travers différents domaines comme l’agriculture, l’énergie, les mines et la création d’industries. Tout cela peut être fait à travers la construction, l’acquisition, l’exécution, le transfert et le financement multilatéral, ou des investissements directs. Angelique entend, avec impatience, servir le peuple du Mali sur le long terme » a conclu le PDG de Angelique international Ltd.


Youssouf CAMARA

ATT : « Comment pouvons-nous avoir de grandes ambitions sans avoir de grands moyens? »

ATT a rappelé l’idée qui l’a amené à s’engager pour ce projet. En fait, c’est partant pour la journée paysanne de 2003 à Koutiala qu’il a constaté, sur ce long trajet, l’absence totale de tracteurs dans les champs en pleine période de culture. Ce qui lui a valu ces interrogations : « Comment pouvons-nous avoir de grandes ambitions sans avoir de grands moyens» et « comment réussir ces ambitions sans avoir une grande vision ». Raison pour laquelle il a été dégagé le PDES, assorti d’une Loi d’orientation agricole (LAO).

«Une chose est sûre, c’est que le Mali est agro-pastoral, il le sera et il le restera. C’est là que nous avons nos chances. C’est pourquoi nous mettrons tout en œuvre pour que la LOA ne soit pas seulement un slogan, mais une réalité. L’agriculture doit être le moteur du développement du Mali. C’est là que nous avons l’autosuffisance alimentaire, des emplois. Les potentialités existent et nous avons l’intelligence et les tracteurs ». Tout en regrettant le peu de superficie encore exploité dans la zone Office du Niger, il a souligné avec insistance, que le chemin à parcourir reste long. « Mais l’espoir est permis » a-t-il ajouté.


27 Avril 2009