Partager

La 32è édition des championnats nationaux couplés avec la Coupe du Mali s’est déroulée hier au stade Modibo Keïta. Les athlètes se sont affrontés dans 18 épreuves (9 épreuves chez les femmes et autant du côté des hommes). A l’issue de la compétition, l’USFAS s’est hissée sans surprise sur la plus haute marche du podium, totalisant 925 points. Derrière les militaires, le Stade malien s’est classé 2è avec 808 points, tandis que l’AS Police complète le podium avec 805 points.

L’USFAS se succède ainsi à elle même au palmarès de la compétition avec en prime, une 7è couronne d’affilée en Coupe du Mali. Depuis 2006, les deux formations militaires dominent l’athlétisme national au grand dam du Stade malien et du Djoliba qui se contentent chaque année des deuxièmes et troisièmes marches du podium. A partir de 2010, l’AS Police a commencé à bousculer la hiérarchie, éjectant ainsi le Djoliba du podium. Désormais, ce sont les Stadistes qui se retrouvent dans le viseur des Policiers qui ne veulent visiblement pas se contenter de la 3è marche du podium.

En tout cas, l’AS Police a envoyé un message clair au Stade malien, réduisant considérablement l’écart avec les Blancs. Au classement général, seulement 3 points séparent les deux équipes (808 pour le Stade malien contre 805 pour l’AS Police). A l’instar des Policiers, le Tata de Sikasso a également réalisé un grand progrès cette année, terminant 4è avec 546 pts, devant le CCK (5è, 441 pts) et le Djoliba (6è, 438 pts) qui continue sa dégringolade. Une performance saluée par le Directeur technique de la ligue de Sikasso, Djibril Sogodogo, qui dira que «Sikasso veut récupérer sa place d’antan».

Sur le plan individuel, il n’ y a pas eu de surprises dans ces championnats-Coupe du Mali. Presque tous les favoris ont tenu leur rang. Les athlètes de l’USFAS ont donné le ton dès la première épreuve avec la victoire d’Oumou S. Diarra au 1500m. La championne du Mali s’est imposée dans un chrono de 4’55, devant les Sikassoises Safiatou Doumbia (5’27) et Awa Doumbia (5’34). Dans la foulée, les militaires remporteront leur deuxième médaille grâce à Mamou Diallo sacrée au 5000m et créditée d’un chrono de 19’09. Le podium sera complété par Koumba Coulibaly de l’AS Police (19’ 31) et Mariam Diarra de l’USFAS (19’55). De retour à la compétition après plusieurs mois d’absence, Sékou Diassana de l’AS Police remportera le 100m masculin avec un chrono de 10’’ 50, devant Mahamadou Camara du CCK (10’’54) et Cheick S. Samaké du Stade malien (10’’62).

Le Stadiste prendra sa revanche au 200m qu’il remporte dans un chrono de 21’’52 devant Mahamadou Camara du CCK (21’’98) et Mahamane Sacko du Réal (22’’24). Les athlètes de l’AS Police Djénébou Danté (11’’40 et 23’’79) et Aminata Diakité (11’’46 et 24’’23) sont arrivées première et deuxième au 100 et au 200m féminin. Yah Koïta du Stade malien (11’’68) et Agaïcha Bah de l’USFAS (26’’20) complèteront les podiums des 100 et 200m féminin. Au 1500 m masculin, Vamara Konaté du Tata s’est classé premier avec un chrono de 4’22’’84, devant Boubacar Sidibé de l’USFAS (4’26’’29) et Jean Pierre Kamaké du CCK (4’32’’90). Chez les dames Habibatou Bamba s’est montrée la plus rapide au 800m (2’23’’81) franchissant la ligne d’arrivée devant Koumba de l’AS Police (2’83’’81) et Maïmouna Diarra de l’ASAK (2’84’’61).

Le Tata de Sikasso remportera également la course du 400m grâce à Diakalia Bamba (47’’67) qui a dominé Bourama Coulibaly de l’AS Police (48’’78) et Gran Coulibaly du Stade malien (50’’00). Kadia Dembélé de l’USFAS (55’’87) a remporté haut la main le 400m dame devant le recordwoman de l’épreuve Djénébou Danté de l’AS Police (59’’98) et Mariam Kourouté de l’AEA (1’00’’69). L’AEA prendra sa revanche au 5000m masculin avec la victoire de Jean Diamouténé (15’57’’96) devant les Djolibistes Lassana Galmé (16’00’’55) et Thierno Diakité (16’23’’08).

Au total, 17 clubs ont participé à la compétition : l’USFAS, le Stade malien, l’AS Police, le Tata, le CCK, le Djoliba, le COL, l’ASAK, le Nianan, l’AEA, le Sigui, le Biton, El Farouk, le Soni de Gao, le Réal, Atar club de Kidal et le Débo. Seule l’US San manquait à l’appel. «Nous avons reçu le fax en retard et on n’a pas pu regrouper les athlètes à temps», a expliqué l’entraineur de l’US San, Malamine Haïdara que nous avons joint au téléphone. Cette 32è édition des championnats-coupe du Mali était présidée par Boubacar Traoré, conseiller technique au ministère de la Jeunesse et des Sports.

L. M. DIABY

Essor du 08 Juillet 2013