Partager

Les militaires qui règnent en maître absolu sur la compétition depuis plusieurs années, se sont hissés sur la plus haute marche du podium devant le Stade malien et le Djoliba.

jpg_atletisme.jpgSi l’USFAS est à la traîne en football, ce n’est le cas pour les autres disciplines. En témoigne le nouveau doublé réalisé par les militaires, mercredi au stade Modibo Keïta lors de la 29è édition des Championnats nationaux et coupe du Mali. Placée sous le signe du Cinquantenaire de l’indépendance de notre pays, la compétition s’est déroulée cette année en deux temps c’est-à-dire mardi et mercredi. Au total, 350 athlètes issus de 17 clubs ont participé aux épreuves. Toutes les 9 ligues du pays ont répondu à l’appel de la fédération et de son sponsor officiel, Sotelma-Malite.

Mais il convient de dire que les ligues de Ségou, Gao et de Kidal étaient conduites par des commissions provisoires qui ont été mises en place, suite à la suspension des trois régions par le bureau fédéral. « Ces 3 ligues sont dirigées par des commissions provisoires. Quand elles seront prêtes, elles organiseront des élections pour la mise en place de leur bureau. Nous ne donnons pas de délai, c’est comme une transition », a expliqué le secrétaire général du bureau fédéral Kissima Sylla.

Cette 29è édition des Championnats nationaux et Coupe du Mali était présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamane Niang, en présence du ministre du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées, Sékou Diakité, du représentant du Comité national olympique et sportif du Mali, Oumarou Tamboura, du directeur national de Sports et de l’éducation physique, Djibril Guèye et de la représentante de la Sotelma-Malitel, Mme Traoré Fatou Doucouré.

Les éliminatoires se sont déroulées samedi, tandis que la journée de dimanche était consacrée aux finales. L’innovation de cette 29è édition des Championnats nationaux et Coupe du Mali était le nouveau système de calculs des points basé sur le plus grand nombre de points et non le nombre de médailles obtenues par les équipes. Le nouveau système est simple : toute équipe participante doit présenter 2 athlètes à chaque épreuve. Du premier jusqu’au dernier de l’épreuve, chacun est noté.

Le premier est noté N+1 et le deuxième, N-1. N correspond à 34. Exemple : un athlète qui remporte une épreuve obtient 34 points +1, soit 35 points. Le deuxième obtient lui, 34-1 c’est-à-dire 33 unités. Le point décroît jusqu’au dernier de la course. Pour les équipes qui présentent un seul athlète, le deuxième absent a zéro point. A ce jeu, c’est l’USFAS qui a totalisé le plus grand nombre de points devant le Stade malien et le Djoliba.

Les militaires remportent ainsi le titre suprême, mais en même temps décrochent le trophée du Cinquantenaire. Parmi les grands absents de cette 29è édition, on peut citer Yah Koïta du Stade et les deux Usfasiens, Moussa Diarra et Moctar Djigui partis au Kenya avec 4 autres athlètes pour les Championnats d’Afrique des nations qui se dérouleront du 29 juillet au 1er août prochains. « Les champions ne sont pas là, ils sont partis représenter les pays à Nairobi. Mais ceux qui sont là ont montré de bonnes choses, ils ont prouvé qu’ils peuvent eux aussi, représenter le pays sur l’échiquier international dans les années à venir.

Je félicite les organisateurs et les ligues régionales qui ont fait beaucoup de progrès à l’instar de Ségou qui a occupé la deuxième place du saut en hauteur. Il faut que les régionaux commencent à bousculer Bamako dans certaines épreuves », dira le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Tandis que son homologue du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées invitera nos compatriotes à soutenir la fédération. « La Fédération malienne d’athlétisme a besoin du soutien de tout le monde. Je demande aux différents sponsors de s’intéresser aux meeting organisés par les instances », plaidera Sékou Diakité.

Ladji Madihéry Diaby

L’Essor du 23 Juillet 2010.