Partager

Décentraliser les projets du HCNLS

Du mardi 19 au samedi 23 août se tiendra au Centre International de Conférence de Bamako, l’atelier de suivi évaluation et en gestion axée sur le résultat des programmes de lutte contre le Sida. Prennent part à la formation les acteurs des cellules sectorielles de lutte contre le VIH/Sida des différents ministères.

Le suivi évaluation est basé sur l’approche gestion axée sur les résultats (GAR). Cette approche favorise la collecte des données requises pour le suivi des performances et en terme d’évaluation, de comprendre les écarts entre les réalisations et les prévisions aux fins de réajuster les plans pour atteindre un impact plus marqué. Les acteurs de la lutte contre le VIH et le Sida au Mali se trouvent confrontés à de nombreuses difficultés concernant le suivi et l’évaluation des programmes mis en œuvre.

Ces difficultés sont liées soit au caractère parcellaire des systèmes d’information existants sur le VIH/sida avec comme caractéristiques une multiplicité d’outils de planification, de collecte, de traitement et d’analyse de données, une faible fiabilité des données disponibles et la non disponibilité dans les délais requis des informations nécessaires. Soit à la remontée des données de base ou situation de référence à partir des structures d’exécution et de coordination, d’exploitation ou de diffusion des informations disponibles.

Soit à l’insuffisance des données de base fiables permettant de mesurer de façon objective les effets et impacts des actions menées. Soit à l’insuffisance de la prise en compte des tâches de suivi- évaluation par la plupart des institutions impliquées dans la lutte contre le VIH/ Sida. Soit au fait que les compétences et capacités des acteurs en charge du suivi évaluation au niveau des structures sont limitées (insuffisance de formation et faiblesse organisationnelle).

La dite session de formation portera sur l’introduction au système et mécanisme de suivi- évaluation ; le rôle de l’information stratégique dans la prise de sources des données ; la qualité des données ; la méthode d’évaluation qualitative, le suivi- évaluation des programmes ; le renforcement d’un système d’information sanitaire pour les programmes nationaux de VIH/Sida. Le président du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida, Malick Sène d’indiquer que l’année 2009 sera consacrée à la décentralisation des projets de lutte contre le VIH et le Sida.

Malick Sène a signalé que le plan Opérationnel 2007-2010du cadre stratégique national de lutte contre le sida fixe des objectifs déclinés en actions dont la mise en œuvre doit aboutir à des résultats.

F.Mah Thiam KONE

20 août 2008