Partager

Mohamadou Lamine Cissé président de la COMADE, Mme Maria Sangaré représentante de Plan Mali, Adama Moussa Touré secrétaire exécutif de la CONAFE, ainsi que nombreux autres invités étaient présents à la cérémonie.
Renforcer les capacités des structures membres de la Comade sur la CDE et la CADBEE, représente le principal objectif de cet atelier.

Créee sur initiative de Aide à l’Enfance Canada suite à l’atelier de concertation tenu les 14 et 15 février 1995 au Centre Islamique de Hamdallaye à BAMAKO, la COMADE se fixe comme objectifs, la protection des enfants et la défense de leurs droits à travers la mise en œuvre du plan d’action national du Mali pour la survie, la protection et le développement de l’enfant.

L’atelier de Bamako, s’inscrit ainsi dans le cadre des axes stratégiques de ce plan avec comme point focal le renforcement des compétences des structures membres, a indiqué Mr Cissé.

Ainsi, afin d’atteindre son objectif, la COMADE s’appuie sur une quarantaine d’organisations de la société civile oeuvrant en faveur des enfants.

La COMADE veille également à l’harmonisation de la législation nationale avec les instruments internationaux ratifiés par notre pays pour assurer l’application des engagements pris par les pouvoirs publics maliens.

Tout en soulignant l’importance du présent atelier, Mme Sangaré et Mr Touré, dénonceront les violences, abus, exploitation et négligence des parents dont sont victimes les enfants, tares, détruisant tout effort entrepris pour la protection des droits de l’enfant.

Pour le président de l’assemblée nationale, de nos jours, les tares juvéniles sont légion dans nos sociétés. Autant ces écarts de la jeunesse sont exécrables, autant le comportement de la société vis-à-vis de cette jeunesse est déplorable.

Promesse a été faite par le président Kéïta de suivre avec intérêt, résolutions et recommandations qui seront adoptées à la suite des travaux de cet atelier.

Durant les trois jours de travaux, la centaine de participants va plancher sur les principes de base de la CDE et de la CADBEE, et les conventions afin de les adapter aux aspirations nationales de protection des droits de l’enfant.

09 juin 2005