Partager

Les avocats de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé viennent d’obtenir une victoire d’étape pour la libération de leurs clients. En effet, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a décidé, hier,- 28 mai 2020, de révoquer certaines conditions de mise en liberté imposées aux deux hommes. Ainsi, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne seront plus empêchés de se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident. Aussi, ils n’auront plus à remettre au Greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en l’occurrence leur passeport. Et ce n’est pas tout, les deux fidèles compagnons ne devront plus se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’Etat d’accueil ou auprès du Greffe. Autrement dit, les deux hommes qui avaient été acquitté en 2019, peuvent désormais se rendre en toute liberté dans tout autre pays signataire du Traité de Rome dont la Côte d’Ivoire, pour peu qu’ils aient le quitus des autorités. Mais Abidjan prendra-t-elle le risque de les accueillir ? Bien malin qui saurait répondre à cette question. On le sait, le pouvoir ADO n’a jamais fait mystère de sa volonté d’œuvrer pour le maintien de l’ancien président et son ministre de la Jeunesse en détention. N’est-ce pas d’ailleurs à cette fin qu’il avait engagé des avocats dont l’action n’aura pas produit les résultats escomptés?LePays