Partager

jpg_3131_5.jpg
Le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, en a présidé la cérémonie solennelle d’ouverture au Centre international de conférences de Bamako. C’était en présence des membres du gouvernement ainsi que de nombreuses personnalités de marque.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a été créée en 1945 pour contribuer par le biais de l’éducation, de la science et de la culture au maintien de la paix et de la sécurité. L’approche adoptée par l’organisation onusienne est de resserrer la collaboration entre les nations en vue d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des Droits de l’homme et des libertés fondamentales.

C’est aussi dans cet esprit qu’est né le mouvement des Clubs pour l’Unesco en 1947. Ces clubs sont un mouvement volontaire de personnes de tous les âges et de tous les horizons socioprofessionnels qui partagent les idéaux de l’Unesco tels qu’ils figurent dans l’acte constitutif et dans la Déclaration universelle des Droits de l’homme.
Les premiers clubs Unesco ont vu le jour dans notre pays en 1972.

Depuis, beaucoup de choses ont été faites aussi bien au niveau national qu’international. Au niveau international, notre pays a organisé et abrité en 1993 et en 2001, le Festival des clubs et associations universitaires de l’Afrique de l’Ouest, puis en 2005, la Consultation régionale des clubs Unesco d’Afrique. Il a assuré, entre autres, la présidence de la confédération africaine des clubs Unesco ainsi que la vice présidence mondiale du mouvement.


Une source d’inspiration

La rencontre de Bamako qui a débuté hier regroupe les représentants des clubs, associations et centres Unesco de 44 pays d’Afrique. Elle coïncide avec la célébration du 60è anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’homme pour lequel la Fédération mondiale des associations, clubs et centre Unesco (Fmacu) a retenu le thème « Dignité et justice pour nous tous ».

Pour illustrer ce thème, la Confédération Africaine des Clubs Unesco (CACU) a décidé de se référer à un grand homme du continent : Nelson Mandela, l’ancien pensionnaire de Robben Island. D’où l’intitulé « Mandela challenge » (le défi de Mandela) pour le présent séminaire organisé par la Fmacu avec l’accord de Fondation Nelson Mandela.

En choisissant ce thème, la jeunesse africaine entend rendre hommage à « Madiba » pour sa lutte héroïque en faveur de la libération de la race noire en Afrique du Sud, et faire de l’homme une source d’inspiration pour le développement de l’Afrique.

« Nelson Mandela est et restera une admiration sans limite pour les peuples africains. Il fait partie de ces hommes qui inspirent et qui donnent envie de se dépasser et d’espérer encore en une humanité plus belle », a commenté Yacouba Berthé, le président de la Fédération malienne des clubs et associations Unesco (Femacau).

Son homologue de la Confédération Africaine des Clubs Unesco, Désiré Agora, et le directeur du Bureau multi-pays de l’Unesco à Bamako, Juma Shabani, ont salué la tenue de cette session qui va permettre aux participants de définir une vision stratégique des clubs Unesco pour l’Afrique afin de promouvoir les Droits de l’homme et le développement local.

Les participants vont aussi débattre de sujets portant sur le mécanisme de promotion des Droits de l’homme, les conflits en Afrique, la discrimination, l’exclusion, la paix ou encore l’égalité, a indiqué Désiré Agora. Un plan d’action sera adopté et servira, a-t-il expliqué, d’instrument utile au mouvement Africains des clubs Unesco pour contribuer à faire de la déclaration universelle des Droits de l’homme un réalité pour tous.

Désiré Agora a dénoncé les conflits et des crises qui déchirent l’Afrique avec leur corollaire de violations graves des droits de l’homme.


Une causerie avec la jeunesse

Il existe aujourd’hui plus de 3700 clubs Unesco dans le monde dont le tiers en Afrique, a révélé Juma Shabani. « Ces clubs rassemblent des jeunes aux idéaux nobles d’égalité, de justice et de développement pour tous, qui ne ménagent ni leur temps ni leur efforts pour soutenir l’Unesco dans ses principes », a indiqué le directeur de l’Unesco dans notre pays.

Les Clubs Unesco, en complément de l’action gouvernementale et des partenaires techniques et financiers, initient leurs activités avec le concours et l’appui des Commissions nationales Unesco. Celles ci sont les organes de coopération établis par les États membres.

Leur objectif est de coordonner les activités gouvernementales et non gouvernementales entreprises en relations avec l’Unesco, a expliqué Juma Shabani qui a salué les efforts déployés par notre pays dans la promotion des Droits de l’homme.

Pour Amadou Touré, le ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique, la présente session témoigne de la volonté de notre pays de contribuer à la réalisation et au renforcement des idéaux de l’Unesco parmi lesquels figurent, la diffusion des cultures et de l’éducation pour tous à l’horizon 2015, la lutte contre la discrimination et l’exclusion, le respect, la protection et la sauvegarde des Droits de l’homme.

Le chef de l’État, Amadou Toumani Touré, s’est également réjoui que notre pays abrite cette rencontre qui revêt une importance capitale pour la jeunesse africaine. Il a salué le choix porté sur Nelson Mandela qui est un grand ami de notre pays pour l’avoir visité avant et après sa détention politique.

Dans ce qu’il a appelé une causerie avec la jeunesse africaine en particulier celle du Mali, le président de la République s’est réjoui des bonnes relations entre les États et l’Unesco. Amadou Toumani Touré a également dénoncé les conflits en Afrique, l’enrôlement des enfants soldats, la crise de l’éducation dans notre pays, entre autres.

« La principale cause des conflits en Afrique est liées au contrôle du pouvoir », a constaté ATT qui a demandé aux jeunes de se tenir en dehors des guerres pour le pouvoir, de cultiver le sens de la responsabilité et de travailler pour relever les défis auxquels est et sera confrontée l’Afrique.
La rencontre prend fin aujourd’hui.

Be COULIBALY

Essor du 16 Décembre 2008